Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2013

Spider-Man par Randy Schueller

... Au début des années 80 l'éditeur Marvel lance un concours pour les aspirants scénaristes et les aspirants dessinateurs, Randy Schueller un jeune chicagoan de 22 ans imagine d'augmenter les pouvoirs de Spider-Man (d'environ 25 % dit-il) et de modifier son costume en lui donnant une touche plus "réaliste". Du moins tel que le jeune homme se figure le personnage ; c'est-à-dire un super-héros qui grimpe à l'ombre des gratte-ciel à la recherche des bad guys qui s'aventurent dans la Grosse Pomme.  C'est donc un costume noir offert par Reed Richards, qu'imagine Randy.  Une tenue dont le design serait l'oeuvre de Janet van Dyne (alias la Guêpe), faite de molécules instables à l'instar des costumes des Quatre Fantastiques. Et c'est justement ces molécules instables qui augmenteraient les pouvoirs de Spiderman en s'infiltrant par les pores de sa peau, notamment en permettant à Peter Parker d'imaginer la forme de son jet de toile : …

Violet Parr (of The Incredibles)

(Elvis Presley JXL remix : A Little Less Conversation)

Mumbo Jumbo (Ishmael Reed)

Avec son roman Ishmael Reed nous plonge dans les années 20, les Roaring Twenties, des années rugissantes où les Etats-Unis (et le monde, mais n'est-ce pas la même chose) sont l'objet d'une conspiration ; un thème cher à l'époque où a été écrit l'ouvrage : 1972. Ou le complot en tant qu'allégorie d'un système.
Deux factions s'affrontent en plein cœur de Harlem : une mystérieuse société secrète Les Compagnons de la Fleur de Muraille, que le traducteur - Gérard H. Durand - aurait pu traduire, nous dit-il dans sa préface par l'Ordre de la Tapisserie ; c'est-à-dire ceux qui font justement tapisserie, qui ne dansent pas et le détective astral PaPa LaBas et ses amis.
Si PaPa LaBas est un détective de l'étrange c'est aussi un homme gris-gris, un adepte du Houdou, terme apparu au XIXe siècle, une magie qui s'est épanouie sur le contient nord-américain de la rencontre des croyances importées d'Afrique avec les influences venues de Cuba et i…

The Bottle (Gil Scott-Heron)

The Shadow Line

Série policière traitée sous la forme d'un roman d'espionnage (entre Len Deighton et John le Carré) ou d'un thriller paranoïaque étasunien des années 70 (mais j'en ai déjà trop dit) ; The Shadow Line réunie une distribution impeccable, un montage tiré au cordeau, des dialogues ciselés et parfaitement ajustés, et hisse un scénario que l'on croit avoir déjà vu des centaines de fois à un niveau proche de la perfection. Typiquement le genre de série télévisée que l'on doit découvrir en en sachant le moins possible.

Jungle Action (The Black Panther)

En 1966 (Fantastic Four #52) Jack Kirby & Stan Lee rompent avec une longue tradition, celle du "chasseur blanc", du gentleman britannique viril conquérant de l'Afrique ; incarnation de la supériorité de la civilisation britannique des romans d'Henry Rider Haggard ou d'Edgar Rice Burroughs (un archétype que l'on retrouve  également par exemple chez Lee Falk avec son personnage le Fantôme du Bengalequi partage au demeurant avec le personnage de Lee & Kirby quelques points communs), en créant T'Challa le monarque Africain (et Noir) d'un pays d'Afrique : le Wakanda
T'Challa n'est pas seulement le roi d'un pays africain, c'est aussi The Black Panther, le premier super-héros Noir  de l'histoire de la bandes dessinée étasunienne, et pas des moindres puisqu'il est capable de tenir la dragée haute aux Quatre fantastiques. Prenant le contre-pied des romans d'aventure du XIXe siècle et du début du XXe siècle déjà cités, où…

Big Wednesday (John Milius)

Une anecdote circule au sujet du film de John Milius, alors qu'ils s’apprêtaient à sortir leur film respectif (La Guerre des Etoiles, Rencontre du Troisième Type et Big Wednesday) George Lucas, Steven Spielberg et John Milius  auraient fait un pacte : les bénéfices de leur film seront mis en commun et partagés en trois. Un sacré coup de chance pour Milius dont le film fit un flop contrairement aux deux autres. Un vrai surfeur ne doit pas se laisser prendre au piège de la célébrité  Un vrai surfeur ne doit pas se sentir couper des siens. Il ne doit pas courir derrière les dollars, ni gagner toutes les compétitions. [..] Midget Farrelly champion du monde de surf 1964 
... Big Wednesday est l'histoire de trois jeunes californiens dont la vie est rythmée par le surf ; on les découvre en pleine adolescence au cours de l'été 1962, et nous les suivrons jusqu'à un certain mercredi de l'été 1974. L'origine du surf se perd dans la nuit des temps et il n'est pas dans mon …

The Wrath of the Spectre !

Au milieu des années 70, dans Adventure Comics n°431, un personnage créé par Jerry Siegel & Bernard Baily (dans les années 40) fait sa réapparition (après avoir disparu dans une aventure de la Justice League of America en 1970) sous la houlette du scénariste Michael Fleisher et du dessinateur Jim Aparo ; un retour saisissant : "Tout ce qui est réel laisse une cicatrice, et nous en avons tous" Leann Morris
C'est à Joe Orlando, alors editor chez DC Comics que l'on doit en grande partie ce retour, ou plutôt à ce qui lui est arrivé lorsque accompagné de son épouse enceinte ils ont été attaqués par deux gamins de 14 ans à qui ils ont donné le contenu de leur portefeuille. Désemparé, sa femme hurlante et secouée de tremblements nerveux à ses côtés, Joe Orlando a ressenti la solitude et la colère qui doivent étreindre toutes les victimes.
Ses collègues le connaissent sous le nom de Jim Corrigan, le plus dur-à-cuire des flics de New York. Mais Jim Corrigan n'est pas seul…