Accéder au contenu principal

L'Art de la couverture et autres considérations ..

... Henry Steeger avait l'habitude de dire, au début du XXe siècle, que la durée de vie d'une couverture à la devanture d'un kiosque n'était que de six secondes, c'est dire si le talent de l'artiste pour accrocher le regard du lecteur était primordial.
Michael Chabon a, en 2002, dirigé (et participé à) une anthologie intitulée McSweeney's  Mammoth Treasury of Thrilling Tales qui joue clairement la carte du pulp magazine.
Ainsi reprend-elle une couverture réalisée par H.J. Ward (talentueux artiste) pour un pulp de 1940: Red Star Mystery.


On peut comparer avec la couverture de la version française qui se trouve en haut à droite de mon billet.

Autant la couverture de Hugh Joseph Ward est captivante et attractive, autant la fadeur de la couverture française n'attire pas du tout mon oeil.

Rebelote avec l'édition de poche ..
Cela me fait penser aux couvertures de la collection Ailleurs & Demain si peu attractives , ou encore la collection Présence
D'ailleurs je suis en train de relire Les Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay et je me dis que j'aurais bien aimé une couverture plus bigarrée et colorée plus dans le ton de cette bande dessinée américaine dont il est question et qui "comme les castors et les cafards de la préhistoire, était plus grande et, à son encombrante façon, plus somptueuse que sa descendante".

... Justement en parlant de Kavalier & Clay, je sais bien que la relecture n'est pas une chose facile mais lorsque je lis une phrase telle que " Tom ne sais pourquoi, mais le trou de balle donne encore plus d'autorité que d'habitude à ses paroles." me laisse pantois. Car contrairement à ce que l'on peut penser il ne s'agit pas d'un petit mariole qui joue au dur mais bien un orifice causé par un projectile, dans une scène qui devrait être poignant. 

En parlant de traduction, il y a aussi un "Homme-Feu" et un "Homme-Eau" respectivement la Torche Humaine et Namor le Submariner dont je ne sais s'il s'agit d'une volonté de Michael Chabon ou une maladresse de traduction. En tout cas ça m'a projeté plusieurs années en arrière, au moment où je lisais La chasse à la BD (de Ron Goulart en Série Noire) avec son Sous-Marinier traduction abyssale de Submariner.


Sinon le bouquin de Chabon est toujours aussi bon.

Commentaires

  1. c' est vrai que c' est bien kavalier and clay, content de te lire à nouveau

    RépondreSupprimer
  2. La traduction du Goulart est effectivement incroyable.

    Mais essaie aussi celle d'Acid Test, de Tom Wolfe. Quand ça parle de comics, c'est juste beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui absolument, j'en avais parlé ici :
      http://artemusdada.blogspot.fr/2011/03/p-loo-l-acid-test.html

      Supprimer
  3. Hé, "sous-marinier", c'est super, j'aime bien. Au moins, ça veut dire quelque chose en français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux, moi j'avais pensé à sous-merien : Namor le sous-merien [-_ô]

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.