Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2012

Une vie, une œuvre ; Jorge Luis Borges

... De nouveau une émission issue d'un enregistrement sur K7, le son est moyen mais le sujet ne l'est pas du tout ; un portrait de Jorge Luis Borges ....
1er partie


2ième partie

Calvin & Hobbes sont vivants !

MISSION : IMPOSSIBLE (protocole Burroughs)

Podcast Powered By Podbean ... Souvenez-vous, un homme marche dans un lieu désert ou presque ; en tout état de cause c'est seul qu'il écoutera un message enregistré sur un magnétophone. Sur ce message une voix qui récapitule une série de faits passés qui aboutissent à une situation (qui est concomitante au moment où cet homme écoute ce message)  puis, la voix enregistrée dessine à partir de la situation présente l'avenir. Ou plutôt deux avenirs possibles. La mission de cet homme s'il l'accepte, c'est de faire en sorte qu'advienne l'un de ces deux futurs possibles ; celui que la voix a choisi ! [..] avec un magnétophone qui contrôle la bande sonore peut influencer et créer des évènements [..]  "la génération invisible" William S. Burroughs 
...William S. Burroughs avait une théorie selon laquelle tout est enregistré, la "réalité" est en fait un enregistrement linéaire, ainsi l'Histoire n'est-elle que ce qui a été archivé et mémor…

The Sandman (alias Wesley Dodds)

... Vers la fin des années 90, un éditeur français a tenté l'aventure de proposer des recueils de bandes dessinées constitués à partir du catalogue Vertigo (une première dans l'Hexagone), un label de l'éditeur DC Comics où le super-héros se faisait rare ....
Et y aura-t-il du sang ? J'aime à l'imaginer. Oui, je crois bien qu'il y aura du sang. Beaucoup de sang. Des quantités extraordinaires de sang." 
La promesse avait été faite dès la première page de The Anatomy Lesson (Saga of the Swamp Thing 21). Sans le savoir, Alan Moore venait de poser les premières bases de ce qui serait Vertigo. 
Patrick Marcel in SCARCE n°41  
LE TÉMÉRAIRE, puisque c'est le nom de cet éditeur a donc proposé le Preacher de Garth Ennis & Steve Dillon, le Sandman de Neil Gaiman, Les Invisibles de Grant Morrison, voire le Bloody Mary du label Helix (toujours DC Comics) etc....., et le Sandman de Matt Wagner.....


Pssttt: https://rapidshare.com/files/2909300283/Tarentule.rar

Si seulement j'étais un tigre (Calvin & Hobbes)

Café Bazar : Michel Onfray (2007)

... Voici un enregistrement que j'ai retrouvé sur une cassette audio ; on y entend Michel Onfray invité de l'émission Café Bazar (je crois) sur France Inter, probablement en 2007, le jour de la Toussaint. Si le tout début craque un peu, ensuite le son s'améliore sans pour autant être parfait. Bref si cela vous intéresse voici un peu plus de 25 minutes (il manque la fin) de l'émission.
Bonne écoute. 

Podcast Powered By Podbean

Phœnix & Iron Fist

... La séduisante idée de Brian M. Bendis (à lire dans la série New Avengers) ; connecter la force mystique du Poing de Fer et celle du Phœnix avec en toile de fond  le Livre des morts de K'un-Lun. Dommage qu'ayant souvent trouvé les idées de Bendis très attrayantes je n'ai jamais jugé leur traitement à la hauteur.

Aquaman (Neal Pozner + Craig Hamilton)

... Le milieu des années 80 a laissé une trace profonde chez les lecteurs de bandes dessinées d'origine étasunienne ; L'Escadron Suprême (85-86), Batman : Dark Knight (86) et Les Gardiens (86-87) poussent à sa dernière extrémité l'idée d'un monde peuplé de super-héros (ce que j'ai appelé le réalisme super-héroïque).Et le monde qui nous est proposé est loin, très loin d'être merveilleux. 
C'est en 1986 que paraissent les quatre comic books d'une excellente mini-série consacrée à Aquaman :
Et si cette mini-série n'a pas eu le retentissement qu'ont eu Les Gardiens ou Batman : Dark Knight, elle proposait pourtant elle aussi un nouveau type de super-héros et une approche toute aussi "révolutionnaire".
Neal Pozner s'appuie sur un canevas extrêmement classique : la quête du héros parti à la recherche d'un artéfact essentiel à la stabilité des relations géopolitiques entre Atlantis et le monde de la surface, mise en regard d'une légen…

Djedaï

J'aime regarder les filles ....

Patrick Courtin

COWABUNGA !

Crossover possimpossible ?!

Down by the water

Chapitre XII (ou L'Art du Braconnage)

... Fruit d'une recherche au long cours (1974-1978), c'est en 1980 que paraît L'Invention du quotidien dont le sous-titre du tome 1 est "arts de faire". Des quinze chapitres qui constituent cet ouvrage, c'est du douzième dont j'aimerais vous parler. Dans ce chapitre Michel de Certeau introduit la notion de braconnage dans le champ culturel (et plus précisément dans la lecture, mais il est clair que l'on peut que l'on doit l’extrapoler à la consommation culturelle dans son ensemble ; appliquant de fait le braconnage aux propres écrits de son inventeur, si l'on peut dire). Michel de Certeau n'y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu'il fustige l'idée qu'"Aux foules, il resterait seulement la liberté de brouter la ration de simulacres que le système distribue à chacun" d'où il ressortirait que "le public est modelé par les produits qu'on lui impose.". À cela Certeau oppose (et propose) le braconnage, act…

Supergirl

L'ORDRE LIBERTAIRE La vie philosophique d'Albert Camus

...L'ordre Libertaire La vie philosophique d'Albert Camus écrit par Michel Onfray est une biographie intellectuelle du philosophe existentiel, et non pas existentialiste qu'a été Albert Camus.  Une réhabilitation de l'homme et du philosophe très loin du cliché véhiculé par une certaine intellingentsia germanopratine du "philosophe pour classe terminale". La force de ce livre, outre sa limpidité (ce qui n'est pas rien, mais toujours le cas avec Michel Onfray), réside dans l'explication pédagogique de la philosophie du prix Nobel de littérature (1957) par un autre philosophe : Michel Onfray. Une philosophie et un homme placés au cœur de son époque et au milieu de ses contemporains (et de ses contempteurs) ; une biographie selon la méthode dite nietzschéenne, chère au philosophe normand. 
Une très belle réussite qui offre de beaux sujets de réflexion à ruminer, encore d'actualité notamment dans des genres insoupçonnables.  


Pour ceux qui voudraient appro…

Tristan Lapoussière : Droit de réponse

... Suite à mon billet sur son ouvrage, Steve Ditko : L'Artiste aux masques, Tristan Lapoussière a apporté quelques précisions ....
Bonjour Artemus,

Je te remercie pour l'intérêt que tu portes à l'ouvrage, et de lui avoir consacré une entrée sur ton blog. J'aimerais te faire part de quelques réactions afin que tu puisses, si tu le veux bien, y apporter quelques précisions et poster mes réponses aux questions que tu soulèves.

En premier lieu, quelque chose qui peut te sembler un détail mais qui a son importance pour moi : hormis la couverture du livre, aucun des autres visuels n'est extrait de l'ouvrage en soi. Je ne mets pas en cause ton choix des visuels, mais il sont extraits du corpus de Ditko publié en France et ne sont pas représentatifs de l'iconographie de l'ouvrage, qui se base uniquement sur le corpus original. Sans modifier ton icono, pourrais-tu incorporer une précision dans ce sens ? Par ailleurs, je peux te fournir des visuels supplémentaires …

Steve Ditko : L'Artiste aux masques

... Premier essai en français sur Steve Ditko ; Steve Ditko : L'Artiste aux masques a paru chez Les Moutons Électriques, éditeur dans la collection Bibliothèque des Mirroirs.  Comme d'habitude cet éditeur soigne la présentation avec une magnifique couverture de Sébastien Hayez qui a cependant le regrettable inconvénient d'utiliser un dessin qui n'est pas de Steve Ditko (mais de John Romita Sr.), un comble ! Quand on connait un peu le talent artistique de  Steve Ditko (et si ce n'est pas le cas, la riche iconographie du présent opus vous en donnera un large aperçu) on ne peut que s'étonner d'un tel choix (qui serait tout aussi étonnant par ailleurs si son talent avait été moindre).
...Tristan Lapoussière durant les 260 pages de son ouvrage choisit l'approche chronologique ; du début des années 50 (ses premiers travaux publiés) à maintenant, car Steve Ditko produit encore - même si c'est de façon "marginale". Plus une brève incursion biographiq…

Mémotype & réalisme super-héroïque

"Peut-on faire de la BD de super-héros en France ?" telle est la question posée sur le site SUPERPOUVOIR.Com à l'occasion de la sortie de l'album de bande dessinée Masqué chez Delcourt ; en lisant cette discussion je me suis rendu compte qu'avant de pouvoir répondre à cette question, encore fallait-il pouvoir définir ce qu'est un super-héros. Or donc il est apparu qu'il n'y avait pas de définition claire. J'ai donc proposé plusieurs critères obligatoires arguant qu'il ne sert à rien de donner une définition aux contours flous, autant se passer de définition.

Pourquoi une définition ? ... D'une part pour fixer ce dont on parle ; par exemple à la question qu'est-ce qui différencie un super-héros d'un super-vilain ? : aucune réponse n'a été apportée, et pour ne pas avoir de dialogue de sourds chacun ayant une définition différente de celui avec qui il discute. Du reste pour continuer dans le même registre, on associe souvent le surho…