Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2010

Supermassive black hole

Powered by Podbean.com Supermassive black hole  Live at Wembley Stadium 2007

Le saviez-vous ?

... En 1953 un jeune diplômé en sciences politiques à l'accent new yorkais posa sa candidature au programme d'entraînement de la CIA, mais sa demande fut rejetée parce qu'il avait naguére adhéré à un syndicat de gauche....
Son nom ? 
Peter Falk


Powered by Podbean.com
Source :Qui mène la danse ? La CIA et la guerre froide culturelle 
Frances Stonor Saunders - Traduction Delphine Chevalier - Editions Denoël

Loki

Les âmes perdues (2)

... La veille au soir, quelque chose d'étrange était arrivée à Eddie Axel. Tout avait commencé lorsqu'il était sorti en titubant de son bar préféré, qui se trouvait à six blocs de distance de son épicerie de la 3e Avenue. Il était ivre et heureux ; et avec raison. Ce jour-là, il fêtait son cinquante-cinquième anniversaire. Durant son existence, il s'était marié à trois reprises ; il avait engendré quatre enfants légitimes et une poignée de bâtards ; et - c'était le plus important à ses yeux - il avait fait de la Supérette Axel une entreprise extrêmement lucrative. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. ... Mais bon Dieu, qu'est-ce qu'on se gelait ! Et bien entendu, pas un taxi en vue en cette première nuit du Nouvel Âge glaciaire. Il allait devoir rentrer à pied. ... Il avait parcouru une centaine de mètres lorsque - miracle ! - un taxi avait fait son apparition. Eddie l'avait hélé, était monté à son bord, et c'est là que les chos…

Les âmes perdues

... Tout ce que la femme aveugle avait décrit à Harry était bel et bien réel. Quelle que soit la nature de l'œil intérieur de Norman Paine - cet extraordinaire talent qui lui permettait de visualiser l'île de Manhattan, du pont de Broadway à Battery Park, sans quitter son minuscule appartement de la 75e Rue -, cet œil était aussi acéré que celui d'un jongleur de couteaux. Harry avait devant lui la maison en ruine de Ridge Street, à la façade en brique souillée de suie. Le chien crevé décrit par Norman gisait sur le trottoir, et on aurait pu le croire endormi n'eût été son crâne béant. C'était ici, à en croire Norma, qu'était tapi le démon recherché par Harry : le timide et sublimement maléfique Cha'Chat.
... Pourtant, on ne se serait pas attendu à trouver en un tel lieu un desperado aussi élevé dans la hiérarchie que Cha'Chat. Les frères infernaux n'hésitent certes pas à s'encanailler, mais seule la propagande chrétienne les décrit comme vivant d…

Les labyrinthes du langage

Powered by Podbean.com

... À l'orée du siècle suivant Grant Morrison & Igor Kordey créent un personnage certes postérieur à Fantomas et à Diabolik, mais qui représente d'une certaine manière, le chaînon manquant entre ces deux derniers. Entre hommage et innovation.



... Il est par ailleurs amusant que Fantomex ait été créé sous la supervision de John Sublime, une bactérie mutante douée de conscience, présente depuis la naissance de la planète Terre et qui ne survit qu'en infectant des "hôtes". On a l'impression que l'on peut aisément remplacer "bactérie mutante" par "mème".  Ce qui rejoint hardiment le commentaire du début du billet, après l'explication de Marcel Allain sur l'origine du nom Fantomas.
Pour terminer qu'est-ce que le sublime ? Serge Lehman nous l'explique :
Powered by Podbean.com
Extrait de Fantomas mène le bal de Thierry Thomas où l'on entend Marcel Allain en 1966.
Deep down d'Ennio Morricone extrait…

Doc Savage arrive (03)

À suivre ... ?

Fantomex

Doc Savage arrive (02)

The morning after

... Imaginez, une jeune femme se réveille et constate qu'elle a une méchante gueule de bois. À ses côtés un homme qui dort, d'autant plus profondément qu'il a un couteau enfoncé dans la poitrine. 
Qui est-il ?  Que fait-elle là ?  L'a-t-elle tué ? 
C'est beaucoup de question pour Viveca, une ex actrice alcoolique qui n'a d'ailleurs qu'une hâte quitter la ville. De marche à pied dans une zone industrielle désertique en taxi, elle rejoint son domicile ; rempli une valise et part en direction de l'aéroport. Un aéroport bondé, où elle se rend compte que tous les vols sont complets.  Il faut dire que c'est le Thanksgiving Day (journées des actions de grâce), finalement suite à un quiproquo elle rencontre Turner qui va l'aider.

... Hum, je vous vois froncer les sourcilles, un type aide une fugitive comme par hasard, et qui plus est, accusée d'un meurtre ... oui mais la fugitive en question c'est Jane Fonda. Une Jane Fonda irradiante de sex-appeal…

Doc Savage arrive (01)

Sculpture humaine

... Vous connaissez certainement l'histoire ... Grant Morrison aurait puisé une partie de son inspiration pour créer Flex Mentallo dans la célèbre méthode de musculation de Charles Atlas.



Mais saviez-vous qu'en France nous avions eu aussi notre "Charles Atlas" en la personne de Robert Duranton (un magnifique athlète par ailleurs).




Ces deux pages proviennent de deux revues accueillant comme de juste les aventures de la Patrouille Z  et de la Patrouille Maudite (aka Doom Patrol) , les aficionados apprécieront.

JLA

... La lecture de plusieurs articles consacrés au Batman de Grant Morrison et un peu beaucoup de rangement, opération grâce à laquelle j'ai remis la main sur de vieux STRANGE, m'ont fait replonger dans la JLAdu scénariste écossais.
Enfin une partie des aventures de l'équipe puisque j'ai eu l'occasion de constater qu'il me manquait plusieurs numéros. Ceci étant, ceux que j'ai lus (du numéro 1 au 17) sont excellents. 
Ça commence avec l'arrivée sur Terre de l'Hyperclan, qui prétend venir sauver la planète, Morrison nous tient en haleine durant quatre numéros malgré un traitement artistique de la part d'Howard Porter pas toujours très narratif.  La Femme de demain est une histoire en un seul épisode mais dont le fil rouge va se poursuivre sur plusieurs des numéros suivants : le recrutement de nouveaux membres.  Avec ce 5iéme épisode, Superman arbore une nouveau costume et de nouveaux pouvoirs qui ne sont pas le fait de Grant Morrison mais qu'il va…

Raisons d'Etat

... Dés leur entrée en guerre les États-Unis se dotent d'une agence de renseignements : l'O.S.S (l'Office des Services Stratégiques), dont on a pu écrire qu'il était l'un des groupes les plus à la mode de diplomates dilettantes, de banquiers de Wall Street et de détectives amateurs jamais vu à Washington. Son chef William "Wild Bill" Donovan recrutait au cœur de l'Etablishment des affaires, de la politiques, de l'université et de la culture. D'où le surnom de l'O.S.S : Oh, Si, Snob.
C'est ce que découvrira aussi le spectateur de Raisons d'État, le film de Robert de Niro (dont le personnage qu'il joue s'inspire d'ailleurs de Wild Bill Donovan) au travers du recrutement et d'une partie de la carrière d'Edward Wilson. 

Edward Wilson deviendra un agent particulièrement efficace, et qui gagnera le surnom de Mother chez les soviétiques.  Mother, qui est aussi le surnom (apocryphe) donné à un agent américain lui bien réel…

Hercule Poirot

[...] .. Toute la littérature théorique sur le roman policier d'énigme est dominée par un principe de dissimulation qu'Agatha Christie semble avoir porté à la perfection, principe qui se décompose en deux règles. La première est que la vérité doit être cachée pendant l'ensemble du livre. Le roman policier n'a de sens que si la vérité n'est pas révélée avant la fin du texte et, si possible, avant les toutes dernières pages. Cette dimension ludique est essentielle à la constitution même de l'aveuglement, qui prend d'autant plus de force qu'il est tardivement dissipé. .. Second aspect du même principe : tout en étant cachée, cette vérité doit être accessible au lecteur, et même placée en évidence. Il ne serait pas conforme au genre que la vérité soit liée à des éléments que le lecteur n'avait pas à sa disposition : personnage inconnu, indice caché, etc. Cette seconde règles distingue ce type de roman d'autres formes policières où l'essentiel est …

Fast Food Nation

... Si au début du 20ième siècle les hamburgers avaient mauvaise réputation, on les considérait comme une "nourriture du pauvre", avariée et dangereuse, au cours des années 20 la première chaîne de hamburgers américaine - White Castle -  tenta d'en améliorer l'image. 
Si le succès de White Castle contribua à populariser le hamburger, surtout dans l'Ouest et le Midwest, c'est le développement des drive-in et des fast foods au cours des années 50 qui allait donner une véritable impulsion au phénomène. 
Surtout au travers des frères Richard et Maurice McDonald lorsqu'il s'installèrent à San Bernardino et appliquèrent le principe de fonctionnement d'une chaîne de montage industrielle à leur établissement.

... Au travers de son ouvrage Eric Schlosser nous fait pénétrer dans une industrie qui a transformé le régime alimentaire d'une bonne partie de l'Amérique (voire du monde), modifiée son paysage, son économie et sa culture populaire. 
Ainsi au tra…