Accéder au contenu principal

JLA


... La lecture de plusieurs articles consacrés au Batman de Grant Morrison et un peu beaucoup de rangement, opération grâce à laquelle j'ai remis la main sur de vieux STRANGE, m'ont fait replonger dans la JLA du scénariste écossais.

Enfin une partie des aventures de l'équipe puisque j'ai eu l'occasion de constater qu'il me manquait plusieurs numéros.
Ceci étant, ceux que j'ai lus (du numéro 1 au 17) sont excellents. 

Ça commence avec l'arrivée sur Terre de l'Hyperclan, qui prétend venir sauver la planète, Morrison nous tient en haleine durant quatre numéros malgré un traitement artistique de la part d'Howard Porter pas toujours très narratif. 
La Femme de demain est une histoire en un seul épisode mais dont le fil rouge va se poursuivre sur plusieurs des numéros suivants : le recrutement de nouveaux membres. 
Avec ce 5iéme épisode, Superman arbore une nouveau costume et de nouveaux pouvoirs qui ne sont pas le fait de Grant Morrison mais qu'il va utiliser avec beaucoup d'intelligence. 

L'un de ces nouveaux membres fait une arrivée fracassante dans le numéro suivant. Morrison n'hésite pas à convoquer .... un ange, alors que se dessine une autre menace. J'ai en outre l'impression que Porter devient plus lisible, ou peut-être me suis-je habitué.
Si la JLA est le regroupement des super-héros les plus puissants de l'univers de DC comics alors il est clair que les menaces auxquelles il doit faire face doivent être à la hauteur de sa réputation.
Et l'arrivée d'une dimension supérieur dans la réalité de nos héros est à la hauteur des attentes du lecteurs, du moins si c'est moi qui interprète ce lecteur.

Osacr Jimenez arrive sur JLA n°8 en lieu et place d'Howard Porter pour une aventure qui traite d'une certaine manière d'univers parallèles. Il me semble d'ailleurs qu'à cette époque (1998) toutes les Terres parallèles de l'univers DC comics ont été éradiquées. Une excellente histoire qui courre sur deux numéros et qui se termine sur l'arrivée d'un nouveau danger, illustré par la derniére page du numéro.
Howard Porter revient avec le numéro 10, et un nouveau membre en la personne d'Aztek.


... Changement de format pour le lecteur français, STRANGE tire définitivement sa révérence et la JLA migre dans une revue qui lui est tout entière consacrée.
Voyages dans le Temps, ou dans l'esprit dérangé d'un super-vilain, Morrison nous régale. Il n'oublie pas au milieu de tous ces rebondissements d'introduire de l'humour notamment en invitant Plastic Man. Bref tout ceci est très agréable à lire, et le scénariste paye de sa personne en n'hésitant pas à créer de nouveaux personnages : après Zauriel et Aztek, c'est au tour de Prometheus : un super-vilain tout à fait à la hauteur de la JLA, Morrison ne se moque pas de son lectorat.


Voilà où j'en suis, après 17 numéros je n'ai qu'une seule envie poursuivre l'aventure .....

... L'une des caractéristiques des aventures concoctées par Grant Morrison est sans nul doute le soin constant de nous donner du sens of wonder, cette sidération cognitive qu'il n'est par ailleurs pas (si) facile d'expliquer.

Serge Lehman s'y risque pour nous, extrait .... 


La totalité de l'intervention est ici.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.