Accéder au contenu principal

Vigilante : Southland [Gary Phillips/Elena Casagrande]

Dans le marché très concurrentiel du loisir de masse, la mini-série de bande dessinée Vigilante : Southland n'est pas arrivée à sortir du lot. À tel point qu'après 3 numéros, elle a été annulée. Mais avec la promesse de son éditeur, DC Comics, d'être publiée entièrement, sous la forme d'un recueil (ou tpb).
 C'est chose faite.

••• Écrite les dents serrées par Gary Phillips, un écrivain de polar non traduit en France, et dessinée par Elena Casagrande, cette histoire, au titre sans ambiguïté rappellera peut-être à certain le Chinatown de Polanski et Robert Towne. Un film avec laquelle elle partage certains points communs, dont le fond de son intrigue. 
Toutefois, Vigilante : Southland est un récit plus âpre, plus dur ; construit sur une structure canonique que n'importe quel lecteur de BD américaine reconnaîtra, mais à laquelle l'équipe créative insuffle une vitalité qui fait plaisir à lire. Là où il fait réellement la différence c'est dans son ambiance. Guilia Brusco, la coloriste, donne aux planches d'Elena Casagrande une plus-value certaine qui participe grandement à l'illusion d'immersion. 
Une dessinatrice, dont Gary Phillips a salué la sensibilité dans son rendu de L.A., une ville qu'il connait très bien. Et dont on découvre les méandres.

Le scénariste n'est d'ailleurs pas en reste en matière de félicitations.En effet, dans l'espace-temps des six numéros qui lui sont impartis, il ficelle un scénario tout ce qu'il y a d'addictif, grâce notamment à des personnages dont on se soucie. Certainement car eux-mêmes se soucient les uns des autres, et s'impliquent franchement dans l'histoire. Les pages se tournent et la déception n'est jamais au rendez-vous.
       Vigilante : Southland est une mini-série qui, indéniablement, est passée sous le radar de la plupart des lecteurs, l'ajournement dont elle a été victime en est la preuve manifeste. Malgré les couvertures de Mitch Gerards.
Néanmoins j'en avais commencé la lecture alors qu'elle sortait en fascicule, et je dois dire que l'annonce de sa publication intégrale a été une très bonne nouvelle.

Mais surtout, la lecture des six numéros prévus a entièrement tenu ses promesses. Il n'y a pas eu tromperie sur la marchandise, ni baisse de régime. Tenant plus du récit de justicier dur à cuire, que du scénario pour sur-humains emmaillotés Vigilante : Southland est une lecture  très recommandable.   

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Survivors' Club [L. Beukes / D. Halvorsen / R. Kelly] Vertigo

Pensée a priori sur le long terme (ongoing serie) Survivors' Club ne connaitra en définitive que 9 numéros. Écrite par Lauren Beukes et Dale Halvorsen, sur une idée de départ de ce dernier, cette série, estampillée Vertigo, peut se résumer à : « Que sont devenus les protagonistes survivants des films d'horreur des années 1980 ? ».
C'est en regardant l'un des films de la série Chucky que Dale Halvorsen a commencé à réfléchir à ce qui deviendra finalement Survivors' Club. Rien d'étonnant à ce qu'un des personnages fasse justement penser à la célèbre marionnette.
En fait, chacun des personnages du Survivors' Club est une transposition d'un archétype de film d'horreur. Réunis sur un thème tout aussi connoté, la série prend tout son ampleur à partir du quatrième numéro, et s'émancipe, pour le meilleur, de son pitch liminaire. Lequel n'était pas honteux non plus.
Non pas en le reniant, mais en y apportant ce qui est à mes yeux la touche d'or…

The Authority [Robbie Morrison / Frazer Irving / Dwayne Turner]

Après la fin de la série précédente qui n'en finissait plus d'arriver, les attentats du 11-Septembre et le faux départ d'un relaunch annoncé, par Brian Azzarello & Steve Dillon. Dans lequel, selon des rumeurs persistantes de l'époque, le clone de Jésus Christ aurait rejoint les rangs de l'équipe ; The Authority redémarre -enfin- sous la direction d'un scénariste inattendu : Robbie Morrison.
Recruté par Scott Dunbier, alors executive editor de WildStorm (un autre nom pour editor-in-chief), qui connaissait son travail pour l'hebdomadaire 2000 AD et le mensuel Judge Dredd Megazine, Robbie Morrison devient donc le nouveau scénariste de The Authority. Après Warren Ellis, Mark Millar et l'interim de Tom Peyer.
Nous sommes alors en 2003.

Si vous connaissez également son travail (Nikolai Dante, Shimura, La Mort blanche ou encore Bendatti Vendetta, pour n'en citer que quelques uns), vous savez donc que Robbie Morrison n'est pas du genre à réinventer la…

Porté disparu [Lauren Beukes / Luc Kenoufi]

Extrait du cinquième numéro de la revue numérique de science-fiction Angle Mort, je viens de lire Porté disparu une nouvelle de Lauren Beukes, traduite par Luc Kenoufi.
       Tout en ayant déjà entendu parler de cette autrice sud-africaine, c'est en lisant un numéro anniversaire de l'hebdomadaire anglais 2000 AD, où elle y a écrit une courte histoire autour du personnage de Durham Red, que l'idée m'est venue de me pencher plus sérieusement sur son travail.

Et je n'ai pas été déçu. 

Alors même que l'inspiration de Lauren Beukes, pour la nouvelle dont il est question ici, semble reposer sur une infox (fake news), celle dite de « l'expérience de Standford », menée par Philip Zimbardo. 

       Je ne vais pas ici relater ladite expérience (dont on trouve sur l'Internet, moult descriptions), mais pour le dire rapidement, elle a démontré que tout homme, placé dans certaines situations, peut se transformer en monstre. Ou dit autrement par Thibault Le Texier «l’enf…