Accéder au contenu principal

Friday Night Lights


[..]
Vu de loin, de France par exemple, le football américain ressemble beaucoup au rugby, un peu à la boxe, pas du tout au football. Il se joue à onze, mais il n'est pas rare de voir chacun des quarante-sept joueurs de l'équipe entrer sur le terrain en cours de partie. Le gazon présente plutôt bien, un beau vert éclatant rayé un peu partout de grandes lignes blanches. En fait de gazon, tout est synthétique. Chaque rencontre attire les foules. Et le jour de la grande finale pompeusement appelé Super Bowl c'est toute l'Amérique qui s'arrête de vivre. Il se dit même que, ce dernier dimanche de janvier, les flics et les employés du téléphone sont en chômage technique.
[..]
Alain Mercier
"Foot US et coutumes"
Libération, 24 janvier 1990

Friday Night Lights, c'est l'engouement d'un pays pour le football américain traité au niveau d'une ville, celle de Dillon au  Texas.





Source balado

Relations inter-professionnelles, triangle amoureux, amours adolescents, alcoolisme, handicape, rien de nouveau sous le soleil me direz-vous. Certes !
Mais la force de cette série télévisée repose sur le traitement apporté et sur l'interprétation : impressionnants. 
Et j'inclus dans l'interprétation celle des acteurs de doublage (je regarde Friday Night Ligths en V.F) vraiment excellente.

Une série qui m'a captivé dés le premier épisode, et que je place au niveau de Game of Thrones, ou de la première saison de The Wire en regard de l'assuétude qu'elle créée immédiatement grâce aux enjeux dramatiques et au jeu de ses acteurs.
(À suivre ....

Commentaires

  1. Il faudra dire à Alain Mercier que toutes les pelouses des terrains de football américain de la NFL ne sont pas synthétique. Le Soldier Field de Chicago a, par exemple, un terrain naturel très souvent critiqué pour sa mauvaise qualité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta précision, et de ton passage.

      Supprimer
  2. C'est la science des vortex qui m'a amené jusqu'ici. Fais en bon usage John.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.