Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2012

Magie Brute (Larry Correia)

… une loi générale, entraînant le progrès de tous les êtres organisés, c’est-à-dire leur multiplication, leur variation, la persistance du plus fort et l’élimination du plus faible. L’apparition de capacités ésotériques et éthérales, de feux magiques et d’exploits physiques, au cours des dernières décennies, est la plus pure démonstration de la sélection naturelle. Avec le temps, cette loi générale entraînera inéluctablement l’extinction de l’homme traditionnel.


Charles Darwin, L’Origine de l’homme et la sélection des pouvoirs magiques humains, 1879.

... Juste un petit mot en passant, je viens de commencer de lire Magie Brute de Larry Correia chez L'Atalante ; et c'est de la bombe.
Quatrième de couverture :

États-Unis, début des années 1930. Les dirigeables sillonnent le ciel, Berlin est peuplée de zombies et la magie, apparue depuis près d’un siècle, a changé la donne. Le grand public hésite entre admiration et haine des « actifs », ces gens qui se téléportent, lisent dans les es…

Le Da Vinci Code décrypté ( ép 11 )

Superman VS. The Elite

... Consécutivement à l'apparition, et surtout au succès d'œuvres telles que L'Escadron Suprême, MarvelmanGrimjackBatman : Dark Knight ou encore Les Gardiens ; la bande dessinée de super-héros va emprunter, au cours des années 80, une nouvelle voie celle dite du grim and gritty (sombre & violente).  À ce titre les œuvres citées, à différents degrés, peuvent être considérées comme des innovations, attendu qu'une innovation à la particularité de transformer les usages sociaux. Il n'est que de lire de nos jours les aventures des "encapés" pour ce rendre compte des transformations par rapport à naguère.

Or donc Mark Gruenwald, Alan Moore, John Ostrander ou encore FrankMiller vont à leur corps défendant pour certains, créer un sentier de dépendance, c'est-à-dire une trajectoire qui canalise la créativité. Et c'est sur ce sentier que nous allons rencontrer quelqu'un comme Warren Ellis. C'est à partir de Stormwatch 37 (1996) qu'Ellis va…

Le Monde de Nick ( fin )

Illustration musicale : Choo choo ch' boogie espion bibon d'Eddy Mitchell

Le Monde de Nick (02)

(À suivre ... )

Le Da Vinci Code décrypté (ép 10)

... Au mitan de son décryptage, Alexandre Adler aborde la région du Razès, et nous entretien d'un fabuleux trésor. 

Le Monde de Nick (01)

... Et si Grant Morrisson avait repris le personnage de Nick Fury durant sa période marvelienne ...
(À suivre ...)

Cryptonomicon *

... Deux choses m'ont probablement poussé à lire le premier tome de la trilogie de Neal Stephenson. Tout d'abord d'avoir enchaîné plusieurs saisons de l'excellente MI-5 puis, dans la foulé, d'avoir regarder Rubicon(13 épisodes très réussis série sur le renseignement et le capitalisme cognitif). Résultat : ces deux séries m'ont donné envie de lire des romans d'espionnage.  C'est en faisant des recherches sur ce type de récit que je suis tombé sur le titre des bouquins de Stephenson, lesquels s'inspire du Nécronomicon, ce qui a eu le don de m'intéresser doublement. En outre, j'ai le souvenir d'avoir particulièrement apprécié L'Âge de diamant, un roman du même auteur.
...Le Code Enigma, premier tome de cette trilogie donc, se déroule à deux époques différentes : durant la Seconde Guerre Mondiale et à une époque beaucoup plus récente. La première époque conte les tribulations d'un  groupe d'individus (dont bien évidemment Alan Turin…

Le Da Vinci Code décrypté (ép 09)

... Le Da Vinci Code décrypté, neuvième épisode : Au cœur des complots de l'âge moderne !

La Veuve Noire

Le Da Vinci Code décrypté (ép 08)

... Dans ce huitième épisode Alexandre Adler nous en dit plus sur la Rose-Croix ....

De la Rose-Croix il en est aussi question chez Monsieur X qui nous parle du "renouveau templier" ; avec en toile de fond le SAC, un aperçu pas si éloigné que ça du Da Vinci Code de Dan Brown ...

Le Crépuscule des Aigles (Fatherland)

... Je garde un très bon souvenir du roman de Robert Harris Fatherland, il faut dire que je suis amateur de ce que l'on appelle depuis Charles Renouvier l'uchronie ; c'est-à-dire une hypothèse qui repose sur un fait historique divergent de l'Histoire que nous connaissons, et qui  entraîne de fait de nouvelles conséquences :


Toutefois si je gardais un excellent souvenir du roman, j'en avais totalement oublié les évènements qui s'y déroulent ; c'est donc avec un a priori positif mais un oeil neuf que j'ai attaqué le film qui s'en inspire.
Ainsi donc après avoir vu Le Crépuscule des aigles, je ne peux que me féliciter d'en avoir tenté l'expérience.   Cette enquête policière qui se déroule dans un état totalitaire qui se donne les apparences d'une démocratie fait resurgir un sentiment de paranoïa par petites touches assez angoissant. À cette atmosphère s'en ajoute une autre tout aussi subtile qui trouve son aboutissement dans la solution f…

RUBICON

... Comme l'a souvent dit Jean-Baptiste Thoret un film peut avoir été tourné dans les années 80 et être formellement par exemple, un film de la décennie précédente (ou a contrario de celle d’après) ; c'est le cas de la série télévisée Rubicon qui esthétiquement renvoie directement aux années 70, et dont les thèmes renforcent indiscutablement cette appartenance en évoquant des films tels que Les 3 jours du Condor (explicitement cité par l'un des protagoniste) ou encore À cause d'un assassinat
...Will Travers travaille pour l'API (American Policy Institute) l'Institut Américain de Géopolitique, une officine créée après le 11 septembre dont l'activité est d'analyser et de synthétiser la masse de renseignements collectée par les agences gouvernementales ; et de proposer des solutions aux menaces détectées. Si le 11 septembre a changé définitivement pour nombre d'entre nous l'appréhension que l'on avait du monde, l'API s'inscrit égalemen…

Le Da Vinci Code décrypté (ép 07)

... Qu'est-ce que la Rose-Croix ? Telle est la question à laquelle va répondre Alexandre Adler dans cette septième livraison du Da Vinci Code décrypté.



En outre Alexandre Adler évoque également dans cet épisode le peintre Nicolas Poussin ; dont l'un des meilleurs spécialistes a été Anthony Blunt, un historien d'art britannique par ailleurs membre de ce que l'on a appelé les Magnificent Five de Cambrige.
Monsieur X nous retrace son parcours, une émission que je vous propose également d'écouter :