Accéder au contenu principal

Spider-Man par Randy Schueller

source
... Au début des années 80 l'éditeur Marvel lance un concours pour les aspirants scénaristes et les aspirants dessinateurs, Randy Schueller un jeune chicagoan de 22 ans imagine d'augmenter les pouvoirs de Spider-Man (d'environ 25 % dit-il) et de modifier son costume en lui donnant une touche plus "réaliste". Du moins tel que le jeune homme se figure le personnage ; c'est-à-dire un super-héros qui grimpe à l'ombre des gratte-ciel à la recherche des bad guys qui s'aventurent dans la Grosse Pomme
C'est donc un costume noir offert par Reed Richards, qu'imagine Randy.  Une tenue dont le design serait l'oeuvre de Janet van Dyne (alias la Guêpe), faite de molécules instables à l'instar des costumes des Quatre Fantastiques.
Et c'est justement ces molécules instables qui augmenteraient les pouvoirs de Spiderman en s'infiltrant par les pores de sa peau, notamment en permettant à Peter Parker d'imaginer la forme de son jet de toile : le costume faisant le reste.
Quelques mois plus tard une lettre de Jim Shooter, alors editor-in-chief de Marvel apprend à Randy Schueller que celui-ci est intéressé par son idée et que Marvel lui rachète pour 220 $ (sous la forme d'un accord en work-for-hire c'est-à-dire un travail sur commande pour lequel le créateur abandonne tous ses droits à l'acheteur) :
Mais surtout il est donné la possibilité à Randy Schueller d'écrire l'histoire de ce nouveau costume, aujourd'hui Randy ne se souvient plus exactement des circonstances mais aucun de ses scénarios ne sera accepté.
Toujours est-il que dans le maquis de l'art modeste, véritable pays des miroirs rien ne se perd, rien ne se créé et donc, quelques temps plus tard (1984), lors du crossover Secret Wars Tête-de-toile se voit doté d'un nouveau costume : noir avec  une araignée blanche sur la poitrine (Randy avait quant à lui proposé une araignée rouge, en hommage au costume initial où une araignée noire se détachait sur un fond rouge).
Le plus dommage dans cette histoire c'est qu'il ne sera fait aucune mention de Randy Schueller dans la genèse de cette nouvelle tenue, quand bien même son idée de départ a-t-elle été modifiée. Pas plus au moment de la sortie du troisième opus cinématographique de Sam Raimi.
Randy Schueller qui travaille désormais comme chimiste, son intérêt pour la science doit beaucoup à Peter Parker l'alter ego de Spiderman, aurait bien aimé que l'éditeur new-yorkais mentionne sa participation d'une manière ou d'une autre ; et il rêve désormais d'un What if ... qui reprendrait son idée initiale, dessinée par John Byrne sous une couverture d'Alex Ross.
Pour ma part, puisque Randy est devenu chimiste je verrais mieux une histoire qui le mette lui en scène en tant qu'inventeur du costume en collaboration avec Reed richards et Janet van Dyne.  

Commentaires

  1. Dites-moi, professeur, d'où viennent les illustrations du costume à araignée rouge, au juste? Elles titillent ma curiosité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ici amigo : http://marvel1980s.blogspot.fr/2009/12/1982-real-story-behind-spider-mans.html

      Toutefois, il ne vient pas de Randy Schueller lui-même qui précise qu'il l'a juste décrit : "[..]The design was black with a red spider. But I’m not an artist so I never drew it, I only described how it should look [..]

      Supprimer
  2. Très bon billet encore, et histoire forte intéressante !

    RépondreSupprimer
  3. Le design du Batman du futur, Terry McGinis, est lui aussi très ressemblant au costume de ce spidey, la chauve-souris remplaçant l'araignée, cela va sans dire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y avais pas pensé, mais maintenant que tu le dis ....

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.