Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2013

Nexus (la BD)

Un extrait de la bande dessinée, Nexus, écrite par Mike Baron et dessinée par Steve Rude paru à l'origine en 1992 et en couleurs. Cette extrait en version française a été proposé par le fanzine BLACKOUT, retouché par Steve Rude lui-même pour une publication en N&B.
Merci à Steve Rude et à BLACKOUT.

Steve Rude

Suite du dossier consacré à Steve Rude, et à Nexus. Ce dossier vient toujours du fanzine BLACKOUT.

NEXUS

Nexus est un personnage peu connu en France, il a eu droit en tout et pour tout à un recueil publié par SEMIC en 2003. Steve Rude, malgré son immense talent est tout aussi discret dans l'Hexagone (et dans le reste de la galaxie par ailleurs). Or, donc je vous propose un dossier en trois parties sur Nexus ; il a été publié à l'origine dans le dixième numéro du fanzine BLACKOUT  en 1998.
Et je m'aperçois que Philippe & Philippe de la librairie Arkham font aussi un sujet sur NEXUS, alors si ça vous dit rendez-vous ici

(À suivre ...)

Le signe des Quatre

Dans le premier article de mon enquête sur les Fantastic Four j'en arrive à la conclusion que "la partie de golf la plus chère de l'histoire" a bien eu lieu, et que les deux joueurs sont d'une part Martin Goodman éditeur de ce qui allait devenir la Marvel, et Paul Sampliner le président d'Independent News à l'époque. J'ai également rappelé que le retour des super-héros dans la bande dessinée américaine, à partir de 1956, ne s'est pas fait subitement mais que cela a nécessité du temps, et que d'autre part certains personnages n'ont acquis un magazine homonyme que tardivement. Ainsi Hawkman par exemple ne l'obtiendra qu'en mai 1964 (date de couverture) alors qu'il apparaît dans The Brave and the bold dés mars 1961 (date de couverture). Ainsi entre 1956 et 1961, l'année où parait le premier numéro des Quatre Fantastiques rares sont les éditeurs à se lancer sur les traces de DC Comics en matière de super-héros, et surtout rares s…

Enquête sur les Quatre Fantastiques

En 1956 Martin Goodman, à la tête de la maison d'édition Atlas/Marvel, va prendre une décision lourde de conséquence : il supprime sa branche de distribution Atlas, et signe un contrat de distribution avec American News Company qui règne alors en quasi monopole sur le secteur.

Sur le court terme cette décision sera désastreuse. Six mois après la signature du contrat qui les lie, et sans qu'il n'y ait de rapport de cause à effet American News Companyrencontre des problèmes suffisamment importants qui l'obligent à mettre la clé sous la porte. On parle notamment (mais pas seulement) de lien avec la mafia (Francis Saint Martin, Stan "The Man" Lee, éditions de L'Hydre). 
Résultat, Atlas/Marvel ne peut plus distribuer sa production sur le newsstand market c'est-à-dire les supermarchés, les papeteries, les épiceries, les magasins de jouets et les kiosques (à cette époque les comics shops n'existent pas encore) ; soit la totalité des points de vente. Pour se…

Nova : Les origines perdues

... Nova est un personnage qui apparaît en 1976 dans son propre magazine chez l'éditeur étasunien Marvel. Graphiquement il a été créé par John Romita Sr, un immense artiste qui est depuis le début des années 70 le concepteur artistique en chef de la Maison des Idées. L'idée du personnage vient de Marv Wolfman qui n'est pas encore l'homme qui mettra les Teen Titans sur orbite dans les années 80, ni même celui par qui passera la redéfinition de l'univers de DC Comics (Crisis on Infinite Earths), il n'est cependant pas un total inconnu pour les lecteurs de l'époque. La série régulière comptera 25 numéros et sera dessinée par John Buscema dans un premier temps, puis par son frère Sal, ensuite ce sera Carmine Infantino ; côté encreurs on verra Joe Sinnott, Tom Palmer, Frank Giacoia et même Klaus Janson apporter leur savoir-faire. Les origines du personnage peuvent être résumées comme un compromis entre celles du Green Lantern de l'Âge d'Argent et celles de…

Farrah Fawcett dans Playboy

... Icône des seventies, l'actrice Farrah Fawcett n'avait rien perdu de son sex-appeal à la fin des années 90 comme le prouvent ces photos où elle apparaît dans le plus simple appareil (et accessoirement dans le magazine Playboy).