Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2016

La nuit où ils ne virent pas le film d’horreur (Joe R. Lansdale)

...Le splatterpunk est un courant littéraire venu de la littérature d’horreur.  Le terme a été inventé nous dit-on par David J. Schow un écrivain américain, durant les années 1980 sur le modèle du "cyber"-punk et du "steam"-punk. David J. Schow a donc accoler au mot « punk » celui de "splatter" qui peut être traduit par éclabousser ; on comprend dès lors l’idée.  Cela dit, l’aspect nihiliste du mouvement punk des années 1970-1980 est aussi ici à prendre en compte. 
Le splatterpunk est un sous-genre si je puis dire qui n’épargne pas son lecteur ; les auteurs qui écrivent dans cette mouvance ont disons, la sensibilité du poète et la dextérité du chirurgien. On est au cœur de la littérature dite « sensationnaliste », qui croit au pouvoir sensoriel du texte. 
Pour vous donner une idée de ce qu’il s’agit, je vous propose une nouvelle de l’un de mes écrivains favoris, Joe R. Lansdale :
Attention, ce texte est assez cru et plutôt dur ; âmes sensibles s'abstenir…

Alif l'invisible (G. Willow Wilson)

Alif est un jeune hacker vivant dans un pays du Golfe Persique où s'exerce la censure d'état. Cachés derrière leurs écrans, Alif et ses acolytes rêvent d'une révolution. Une routine qui se voit brusquement perturbée lorsque notre jeune génie de l'ordinateur tombe amoureux d'une princesse rencontrée sur le net qui lui confie une mission : protéger un manuscrit ancien, oublié, et qui recèle un savoir occulte. ...Gwendoline Willow Wilson, plus connue sous le patronyme de G. Willow Wilson est une journaliste, essayiste et auteure de bande dessinée, elle est notamment la créatrice d'une nouvelle Ms Marvel alias Kamala Khan, et romancière.  Convertie à l'islam c'est peu dire que le Moyen-Orient tient une place particulière dans son cœur (et son esprit).  Ce n'est donc pas une surprise qu'Alif l'invisible s'y déroule.  Évoquer le Moyen-Orient lorsqu'il s'agit de littérature, c'est souvent évoquer dans son sillage la fantasy des contes  

Almuric (Troisième épisode)

...Troisième livraison des aventures d'Esau Cairn sur la planète Almuric publiées dans le magazine de bande dessinée Epic Illustrated, une livraison où je me permets de proposer un rapprochement hardi entre l’œuvre d'Otis A. Kline écrivain pour les pulp magazines et par ailleurs agent littéraire de Robert E. Howard et le roman éponyme d'Howard. 
...Si d’autres planetary romance ou planet opera précédent A Princess of Mars, les spécialistes et commentateurs avisés s’entendent toutefois pour dire que le premier classique du genre est néanmoins celui de Burroughs.  Avant d'aller plus, il me semble qu'il n’échappera à personne que le planet opera entretien de proches relations avec ce que l’on appelle l’heroic fantasy, étiquette sous laquelle on publie notamment le Conan d’Howard par exemple.  Si le planet opera extrapole selon moi à partir de l'imaginaire impérial des U.S.A autrement dit le mythe de la Frontière transposé aux planètes plus ou moins lointaines (Pour …

Almuric (Howard/Thomas/Conrad) 2

...Vous pouvez voir ci-contre la page, extraite du numéro d'avril 1939 du pulp magazineWeird Tales, qui annonce l'arrivée du roman de Robert E. Howard dans ses pages (Pour en savoir +).

Si Almuric a été originellement publiée (en bande dessinée) entre l'été 1980 et avril 1981 dans les pages d'Epic Illustrated, cette histoire a aussi bénéficié d'une édition en recueil (trade paperback) mais chez l'éditeur Dark Horse (1991), dont voici la couverture (souple) :
Une suite intitulée Ironhand of Almuric toujours de Roy Thomas mais avec cette fois-ci Mark Mitchell au dessin sera publiée en 1991 par le même éditeur (4 numéros).
Mais l'aventure éditoriale d'Almuric ne s'arrête pas là ; ou plutôt commence ailleurs.
À l'origine, l'histoire de Thomas & Conrad aurait dû paraître dans le magazine anthologique Marvel Premier (1972-1981), sous le titre de Warrior of the Lost Planet, un magazine qui a accueilli dans ses pages la transformation du personnage

Almuric (Robert E.Howard/Roy Thomas/Tim Conrad)

...J'aimerais vous présenter aujourd’hui et dans les prochains jours, une adaptation en bande dessinée peut-être moins connu d'une oeuvre du célèbre écrivain Robert Ervin Howard. Il s'agit d'Almuric dans sa version française publiée dans le magazine EPIC par Artima/Arédit au début des années 1980. Il s'agira des quatre livraisons parues dans les n°1 à 4 dudit magazine (qui a connu 12 numéros 1983-1985), j'accompagnerai ces épisodes d'un éclairage sur le roman qui a inspiré la BD et plus précisément sur sa création et sa publication) et sur le magazine EPIC Illustrated (la version originale de l'édition française) un magazine dont on peut dire qu'il était "en avance sur son temps".  ...À l'exception de son roman en partie autobiographique Le Rebelle (Post Oaks and Sand Roughs) Robert Ervin Howard n'avait au début de l'année 1934, jamais publié de roman. C'est à ce moment-là qu'il reçut enfin un courrier d'Angleterre où 6…