Accéder au contenu principal

Almuric (Robert E.Howard/Roy Thomas/Tim Conrad)

... J'aimerais vous présenter aujourd’hui et dans les prochains jours, une adaptation en bande dessinée peut-être moins connu d'une oeuvre du célèbre écrivain Robert Ervin Howard.
Il s'agit d'Almuric dans sa version française publiée dans le magazine EPIC par Artima/Arédit au début des années 1980.
Il s'agira des quatre livraisons parues dans les n°1 à 4 dudit magazine (qui a connu 12 numéros 1983-1985), j'accompagnerai ces épisodes d'un éclairage sur le roman qui a inspiré la BD et plus précisément sur sa création et sa publication) et sur le magazine EPIC Illustrated (la version originale de l'édition française) un magazine dont on peut dire qu'il était "en avance sur son temps". 
... À l'exception de son roman en partie autobiographique Le Rebelle (Post Oaks and Sand Roughs) Robert Ervin Howard n'avait au début de l'année 1934, jamais publié de roman.
C'est à ce moment-là qu'il reçut enfin un courrier d'Angleterre où 6 mois auparavant il avait envoyé un lot de nouvelles dans l'espoir de les faire paraître en recueil.
Denis Archer l'éditeur en question ne lui apportait cependant pas de bonnes nouvelles puisqu'en substance il expliquait qu'un roman serait plus facile à publier, les recueils de nouvelles rencontrant un "très fort préjugé" (Cf. Conan tome 2 - éditions Bragelonne sous la direction de Patrice Louinet).
Toutefois si Howard était prêt à écrire un roman d'environ 70000 à 75000 mots sa filiale, la Pawling & Ness Limited pourrait mettre en place un premier tirage de 5000 exemplaires.
Peu enthousiaste à l'idée de se mettre au travail pour un éditeur qui a mis 6 mois à lui répondre, Howard dans une lettre à August Derleth néanmoins déclare qu'"Evidemment, je ferai de mon mieux"
Selon Patrice Louinet (ibid) il se met au travail dès février 1934. 
Almuric, car il s'agit-là très probablement du roman que Robert E. Howard commença d'écrire pour l'éditeur Britannique fut abandonné à mi-parcours. Plus précisément Howard en avait écrit un premier jet complet et un second inachevé. Ce roman, toujours selon Patrice Louinet "cannibalisait" plusieurs scènes clés des nouvelles que le Texan avait envoyé en Angleterre en 1933.
Howard faisait tout ce qu'il pouvait pour rester dans l'esprit des nouvelles qui avaient plu à l'éditeur anglais.
Mais inexplicablement, le créateur de Conan s’arrêtera en cours de route et les deux fragments de son travail ne furent retrouvés qu’après sa mort (en juin 1936).
remanié et complété le roman paru finalement en trois livraison dans le pulp magazine Weird Tales (mai/juin-juillet/août 1939).
Dans sa préface à l'édition française d'Almuric, François Truchaud avance qu'il est probable que le roman a été terminé par Otis A. Kline agent littéraire depuis 1932 d'Howard (et par ailleurs lui-même auteur pour des pulp magazines), ou par Farnsworth Smith, le rédacteur en chef de Weird Tales, notamment les dernières lignes en forme de happy-end
D'autres avancent parfois le nom d'Otto Binder, scénariste notamment des aventure du Captain Marvel de Fawcett et co-créateur entre autres de Supergirl, et auteur également de S-F pour les pulp magazines
Si François Truchaud fait un parallèle avec les aventures de John Carter sur Barsoom (alias Mars), Patrice Louinet en fait un avec le cycle dit de Caspak, (qui aborde le thème du monde perdu) toujours d'Edgar Rice Burroughs.

... Après ce petit préambule place aux aventures d' Esau Cairn sur la planète Almuric ..... 
















Commentaires

  1. Passionnant. Vivement la suite.

    RépondreSupprimer
  2. Le travail sur la couleur est très intéressant : notre monde en noir et blanc puis une transition avant l'arrivée sur la colorée Almuric. Très chouette BD parue dans les quatre premiers numéros d'Epic. C'était assez peu courant à l'époque un tel travail sur la couleur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.