Accéder au contenu principal

Diablo ou le trickster


Ce n’est pas ce que vous regardez qui est important mais ce que vous voyez. 

Henry David Thoreau

Lorsque j'ai découvert les Mystérieux X-Men dans la revue française Spécial Strange, Diablo (aka Nightcrawler) a tout de suite été mon personnage favori ; et il me semble qu'il a aussi été celui de son créateur Dave Cockrum (1943-2006).
J'aimais bien cette dichotomie entre son apparence (forcément diabolique) et sa joie de vivre. Las, l'arrivée de John Byrne sur le titre signera la passage au second plan du ressortissant Allemand de l'équipe au profit de Serval (alias Wolverine) le Canadien, vous vous souvenez que cette équipe est internationale, n'est-ce pas ! 
Est-ce du fait que Byrne a été élevé en partie au Canada ?

Le mème est à la civilisation ce que le gène est à l'évolution. C'est un élément de code culturel, cognitif, symbolique ou pratique, soumis à la sélection naturelle.
Disons pour simplifier que le mème est une idée qui à l'instar de l’œuf de Samuel Butler utilise la poule pour se dupliquer ; le mème lui se sert de nous pour le faire.  

En tout cas ces nouveaux X-Men sont devenus extrêmement populaires (au point que l'on peut parler de X-mème à leur propos ; le gène X inondant la Terre 616 tel une véritable pandémie), et Serval un personnage majeur de l'écurie Marvel.  
Un des aspects qui m'enchantait le plus et qui continue de m'enchanter est sans conteste son design, il est remarquable. Dave Cockrum était sans coup férir un formidable concepteur de costume en plus d'être un talentueux dessinateur.  
Ceci étant, saviez-vous que Diablo n'a pas été créé pour la série X-Men ?


Au début des années 70 Dave Cockrum travaille sur la série Superboy and The Legion of Super-Heroes ; cette série vivote en fin de volume, les back up (des bandes de compléments) de la revue consacrée aux aventures du jeune Kryptonien Superboy.
Après avoir pris ses marques sur la série, Cockrum redessine les costumes de certains membres et en invente de nouveaux, rénove les vaisseaux spatiaux, les bâtiments ou encore les créatures extraterrestres de la série. 
Dans un entretien avec Peter Sanderson (X-Men Companion I - 1982) Dave explique :
"Quand je suis devenu professionnel et que je travaillais sur la Legion of The Super-Heroes j'ai proposé quatre nouveaux Légionnaires, dont Diablo / Nightcrawler, mais Murray Boltinoff (l'editor : un poste qui est le croisement d'un directeur artistique et d'un rédacteur-en-chef, approximativement) a trouvé qu'il avait une allure trop bizarre."

Sur les quatre personnages proposés donc, Starfire l'un d'entre eux est retenu ; il deviendra Wildfire. Les deux autres sont Quetzal et Typhoon.
Après cette première déconvenue Dave Cockrum propose de faire une série dérivée (spin-off) de la Legion : The Outsiders. Une équipe dont les membres seraient Typhoon, Quetzal, Power Boy, Reflecto, Trio et Baalshazzar un extraterrestre sauvage que l'on connait actuellement sous le nom de Diablo, oui celui des X-Men mais avec un costume de couleur or.
Cette idée n'est pas plus retenue que la précédente, elle n'est pas toutefois perdue. 
Extrait d'une ITW de Futurians (2001) SEMIC
Source
Nous sommes alors à la veille du départ de Dave Cockrum pour Marvel.

Commentaires

  1. je connaissais l' anecdote mais associé à ta passion pour le trickster, ça devient passionnant, comme d' habitude.....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.