mardi 18 février 2014

Les Catacombes (Toby Ball)

Les Catacombes est le premier roman de Toby Ball, Scorch City, sont second roman, a depuis déjà paru aux Etats-Unis.
Trois hommes, dans les années 30, pour des motifs différents, vont par leurs actions mettre au jour les terribles secrets de la Ville, de son maire et de son clan dans une atmosphère de mystère et de menaces.
"Parce que la situation est encore plus terrible que vous ne le pensez. Vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé, ni de ce qui se passe. Le Massacre de la Fête d'anniversaire, l'élimination du gang de White, le Projet Navajo, les hôpitaux qui sont en réalité des prisons, la disparition de familles entières ... ".
L’atmosphère du roman est lourde, pesante ; un peu ésotérique aussi comme peut l'être une nouvelle de Jorge Luis Borges.
Ajoutant à cette atmosphère ayant par moments des relents de totalitarisme, la désorientation géographique et historique, on se doute que l'action se déroule aux Etats-Unis mais sans guère de précision, est fortement anxiogène. Le lecteur, du moins cela a été mon cas, se trouve ainsi dans un état assez proche de celui des habitants de la Ville ; situation on ne peut plus immersive.

Roman d'atmosphère avant tout donc, Les Catacombes promet beaucoup dés les premières pages ; néanmoins le MacGuffin (le prétexte au développement de l'histoire) m'a semblé un peu faible compte tenu de la tension et de l’anxiété provoquées. 
D'autant que nombre d'événements restent sans explication, ou semblent incohérents. Ceci dit il s'agit de la première partie d'une histoire plus vaste, puisque Scorch City en est la suite (ce que l'éditeur hexagonal ne précise nulle part dans l'ouvrage, c'est bien dommage) ; en outre, malgré cette faiblesse relative je précise, le roman de Toby Ball m'a tenu en haleine de bout en bout, un véritable page turner (expression utilisée à propos des livres qu'on ne peut lâcher), et qui, malgré ses plus de 400 pages se lit à une vitesse stupéfiante.
En espérant que 10/18 publie la suite dans sa collection sans trop tarder.

Pour vous donner une idée plus précise, et plus "idiosyncrasique", de ce roman je vous en propose quelques pages ....   


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire