Accéder au contenu principal

Les Catacombes (Toby Ball)

Les Catacombes est le premier roman de Toby Ball, Scorch City, sont second roman, a depuis déjà paru aux Etats-Unis.
Trois hommes, dans les années 30, pour des motifs différents, vont par leurs actions mettre au jour les terribles secrets de la Ville, de son maire et de son clan dans une atmosphère de mystère et de menaces.
"Parce que la situation est encore plus terrible que vous ne le pensez. Vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé, ni de ce qui se passe. Le Massacre de la Fête d'anniversaire, l'élimination du gang de White, le Projet Navajo, les hôpitaux qui sont en réalité des prisons, la disparition de familles entières ... ".
L’atmosphère du roman est lourde, pesante ; un peu ésotérique aussi comme peut l'être une nouvelle de Jorge Luis Borges.
Ajoutant à cette atmosphère ayant par moments des relents de totalitarisme, la désorientation géographique et historique, on se doute que l'action se déroule aux Etats-Unis mais sans guère de précision, est fortement anxiogène. Le lecteur, du moins cela a été mon cas, se trouve ainsi dans un état assez proche de celui des habitants de la Ville ; situation on ne peut plus immersive.

Roman d'atmosphère avant tout donc, Les Catacombes promet beaucoup dés les premières pages ; néanmoins le MacGuffin (le prétexte au développement de l'histoire) m'a semblé un peu faible compte tenu de la tension et de l’anxiété provoquées. 
D'autant que nombre d'événements restent sans explication, ou semblent incohérents. Ceci dit il s'agit de la première partie d'une histoire plus vaste, puisque Scorch City en est la suite (ce que l'éditeur hexagonal ne précise nulle part dans l'ouvrage, c'est bien dommage) ; en outre, malgré cette faiblesse relative je précise, le roman de Toby Ball m'a tenu en haleine de bout en bout, un véritable page turner (expression utilisée à propos des livres qu'on ne peut lâcher), et qui, malgré ses plus de 400 pages se lit à une vitesse stupéfiante.
En espérant que 10/18 publie la suite dans sa collection sans trop tarder.

Pour vous donner une idée plus précise, et plus "idiosyncrasique", de ce roman je vous en propose quelques pages ....   


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.