dimanche 9 mars 2014

Nous sommes tous des flics (Morrison, Bond & Co.)

Peut-être serez-vous intéressés de lire une histoire courte de la série The Invisibles du scénariste Grant Morrison extraite de l'anthologie Vertigo : Winter's Edge n°1 (et paru dans la version proposée ici, dans la revue Bang ! en 2004)
Selon certains exégètes, cette histoire se situerait après la fin du volume 3, c'est-à-dire après la conclusion de la série. 
The Invisibles a commencé d'être publiée en 1994 au sein du label Vertigo de DC Comics, c'est une série dite en creator owned, c'est-à-dire qu'elle appartient à ses créateurs, ici Morrison et non pas à l'éditeur comme la majorité des séries publiées outre-Atlantique (Superman, Spider-Man, etc. ...) ; elle est toujours selon les exégètes le magnum opus du scénariste. 
Les Invisibles c'est une cellule d'occultistes anarchistes, pour faire court, qui évolue dans un monde fait de complots, visité par des êtres d'autres dimensions, et où les voyages temporels sont possibles ; paranoïa, transsexuelle, flic en rupture de banc, sexe tantrique, réincarnation du Bouddha, commando lesbien, drogue etc.. composent le menu de cette série.
D'autre part le Gideon Stargrave (personnage qui apparaît dans des histoires écrites par Grant Morrison bien avant Les Invisibles) dont il est question dans cette histoire est un alias de Gideon Starorzewski un écrivain d'horreur dont le nom de plume est Kirk Morrison.     
Mais Giddeon Stargrave c'est aussi King Mob l'un des membres des Invisibles, King Mob qui est aussi Grant Morrison lui-même, dans une certaine mesure.
"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" disaient fort justement les Shadock (qui eux n'apparaissent pas dans Les Invisibles, du moins je crois). 

Ceci étant dit, place à l'histoire ......

4 commentaires:

  1. Dans le même type d'univers cinglé, Grant Morrison a écrit The Filth, une courte série dans les 2000s ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui The Filth : http://artemusdada.blogspot.fr/2010/02/ze-filth.html ; pour ma part autant je trouve la partie artistique de tout premier ordre, autant la scénario m'est complètement passé au-dessus.

      Supprimer
  2. Tout ce qu'écrit Morrison, du moment que cela est relativement structuré sans être hérmetique, est pour le moins intéressant.

    Il passe d'ailleurs avec facilité du mainstream, j'ai adoré ses JLA en son temps, à une vision d'auteur appliquée aux comics.
    Si j'opine que Les invisibles sont excellents, je n'ai en revanche pas bien vu le propos final de The Filth qui semble avoir été écrit en écriture automatique. Intéressant, mais un rien déconcertant.

    En revanche, Flex Mentalo est abordable, intéressant, et mixe les deux tendances de notre auteur (j'ai cru lire la même approche dans son All star Superman dans la planète bizarro ou encore son Final Crisis) bien qu'il soit plus "auteur".

    Merci pour ces pages que je n'avais jamais lues !

    RépondreSupprimer