Accéder au contenu principal

Une Étude en vert / A Study in emerald


Une étude en vert c'est la tentative de Neil Gaiman d'écrire une nouvelle s'inspirant de l'univers Wold Newton (créé au départ par Philip José Farmer).
Commandée pour l'anthologie de Michael Reaves (avec John Pelan) : Shadows over Baker Street, cette nouvelle devait être "un récit où Sherlock Holmes rencontre l'univers de H. P. Lovecraft". Toutefois Neil Gaiman tout en acceptant cette contrainte savait qu'il y avait une aporie : comment réunir deux univers si diamétralement opposés ?
D'un côté celui de Holmes absolument rationnel, voué aux solutions ; de l'autre celui de Lovecraft si totalement irrationnel, mystérieux et si dangereux pour la santé mental des protagonistes ...... et des lecteurs.
Illustration Yuko Shimizu
"I saw but did not observe" 
Dire que Neil Gaiman s'en tire au la main est un euphémisme ; non seulement cette nouvelle est une belle réussite, mais en plus elle a un effet Kisscool©.
Je me suis surpris ce matin à repenser à ma lecture de la veille et à me rendre compte que tel ou tel passage m'avait échappé, pas le passage en tant que tel bien sûr, mais sa ... disons signification.
Car vous l'avez compris cette nouvelle est un petit bijou de finesse et d'intelligence.
Toutefois elle n'est me semble-t-il, destinée qu'aux lecteurs d' Arthur Conan Doyle et de Howard Phillips Lovecraft, une connaissance de ces deux auteurs est un préalable nécessaire & indispensable (?).
On la trouve traduite en français par Michel Pagel dans le recueil Des Choses fragiles. Je propose en illustration l'une des couvertures des éditions anglo-saxonnes, celle dessinée par Yuko Shimizu (que j'aime beaucoup) qui est également le cover artist de la série The Unwritten (que j'aime beaucoup également-voir ici).
Vous pouvez lire cette nouvelle si le cœur vous en dit, dans sa langue d'origine en cliquant ici, elle y est présentée sous la forme d'un feuilleton paru dans un journal, c'est très réussi.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.