Accéder au contenu principal

Israël frappe à Dallas

Des rebelles kidnappent le Président des Etats-Unis.

Des chars israéliens foncent sur Crystal City pour le délivrer.

Des Cubains débarquent et leur donnent un coup de main.

On ne s'ennuie pas en 1999 !
... Si on ne s'ennuie pas en 1999, cela a pourtant été mon cas en 2011. Israël frappe à Dallas roman écrit en 1974 a attiré mon attention pour deux raisons : d'abord c'est l'une des rares traductions françaises d'Howard Waldrop (qui collabore ici avec Jake Saunders) un auteur que j'apprécie (Histoire d'Os & Ces Chers Vieux Monstres). La seconde raison en est le sujet promis par la quatrième de couverture (Cf. supra).

... Malheureusement Waldrop & Saunders ne livrent qu'un récit de guerre de 184 pages, alors que je m'attendais plutôt à une sorte d'uchronie (du moins en tant que lecteur du XXIième siècle, car écrit en 1974 cette histoire aurait pu être un roman d'anticipation  ; ce qu'il a été jusqu'en 1992 probablement) beaucoup plus étayée. Alors que là, cette aventure d'une troupe de mercenaires Israéliens au Texas pourrait prendre place n'importe où et n'importe quand, le contexte restant une toile de fond lointaine et un peu floue : d'ailleurs les Cubains évoqués dans la quatrième de couverture n'auront guère plus de consistance que celle contenue dans la phrase citée plus haut.




...D'autre part il y a un parti pris (très léger) qui apparaît de-ci de-la par exemple : "Tu es au Texas. Les assassins de tes frères et de tes  sœurs sont loin" (entendre les Arabes) ou encore "[..] ses parents qui étaient allés vivre en Israël et qu'un commando du Front de Libération de la Palestine avait égorgés.", et qui lors de ma lecture rappelait à ma mémoire des bribes de la série télévisée (vue cette été) The promise (Le Serment) de Peter Kosminsky (Warriors, Les Années Tony Blair, L'Affaire David Kelley) où l'Etat d'Israël apparaît sous un autre jour que celui auquel on pense de prime abord, c'est-à-dire assez loin de celui de la victime.

D'autant que les allusions dans Israël frappe à Dallas n'apportent rien à l'intrigue qui nous occupe, leur seul effet est celui de rendre extrêmement manichéen le conflit "israélo-palestinien".

Bref un roman décevant non par une absence de qualités intrinsèques, mais plutôt par cette promesse de la quatrième de couverture non tenue.    

... Pour finir un épisode de l'excellente émission radiophonique Séries télé, chroniques sur canapé de Benoît Lagane & Eric rat, justement consacré à Peter Kosminsky ...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Triple frontière [Mark Boal / J.C. Chandor]

En même temps qu'un tournage qui devait débuter en 2011, sous la direction de K athryn B igelow, Triple frontière se verra lié à une tripotée d'acteurs bankables : S ean P enn, J avier B ardem, D enzel W ashington. Et même T om H anks. À ce moment-là, le titre est devenu Sleeping dogs , et d'autres noms circulent ( C hanning T atum ou encore T om H ardy). Durant cette période de valses-hésitations, outre M ark B oal au scénario, la seule constante restera le lieu où devrait se dérouler l'action. La « triple frontière » du titre est une enclave aux confins du Paraguay , du Brésil et de l' Argentine , devenue zone de libre-échange et symbole d'une mondialisation productiviste à fort dynamisme économique. Le barrage d' Itaipu qui y a été construit entre 1975 et 1982, le plus grand du monde, produirait 75 % de l’électricité consommé au Brésil et au Paraguay . Ce territoire a même sa propre langue, le « Portugnol », une langue de confluence, mélange d

The Words

... The Words ( Les Mots ) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; D ennis Q uaid, J eremy I rons, J . K . S immons et B radley C ooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité.  Je m'explique. Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen , en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris , son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'

Wheelman [Frank Grillo / Jeremy Rush]

En partie produit, et surtout entièrement cornaqué par War Party™, la société de production de J oe C arnahan & de F rank G rillo, et magistralement interprété par ce dernier ; « Wheelman 2017 » repose sur la règle des 3 unités du théâtre dit classique :  • Unité temps : Une nuit.  • Unité d'action : Une attaque à main armée ne se déroule pas comme prévue.  • Unité de lieu : Une BMW E46  Autrement dit, 98% du film se déroule dans une voiture avec seulement F rank G rillo au volant et à l’écran. Son personnage n'interagit avec l'extérieur quasiment que via un téléphone portable.              Tourné à Boston en seulement 19 jours, pour un budget légèrement supérieur à 5 millions de dollars, « Wheelman » est, au moment des comptes, une péloche dégraissée et bien relevée.  D'entrée de jeu les premières minutes donnent le ton : « l'homme au volant » du titre a été embauché pour être chauffeur lors d'un braquage à main armée. Divorcé, sa fille adolescente, d