Accéder au contenu principal

Le bureau des Atrocités

"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
Arthur C. Clarke

... Il y a un petit moment que je cherche ce qui se trouve dans ce roman, depuis que j'ai terminé la série télévisée MI-5 (Spooks) en fait. Cette excellente production de la BBC m'a donné l'envie de lire des romans d'espionnage (c'est ainsi que j'ai découvert Daniel Silva et son excellent L'Espion qui n'existait pas), et l'un dans l'autre en faisant du rangement pour un nouveau déménagement j'ai retrouvé le roman de Charles Stross que j'avais acheté au moment de sa publication française, et classé au fin fond d'un carton. 
Le Bureau des atrocités ressort de ce que Francis Valéry a nommé un jour l'esthétique de la fusion. Ainsi Charles Stross réalise-t-il avec son ouvrage sus-cité le résultat qu'aurait pu donner la rencontre d'Howard Phillips Lovecraft et de Len Deighton.
Au demeurant, dans sa fort intéressante postface Charles Stross n'hésite pas à dresser le portrait "d'un des plus grands auteurs de fiction d'épouvante du XXe siècle" .... qui se révèle être Len Deighton. Un auteur plus communément connu dans notre quadrant solaire comme écrivain de romans d'espionnage. Néanmoins il ne faudrait pas oublier son excellent SS-GB (une uchronie sur fond d'espionnage). 
HPL par Bruce Timm
Or donc, Le Bureau des atrocités mêle-t-il avec une belle réussite magie, épouvante, informatique, humour et espionnage au cœur d'une lutte qui oppose la Laverie centrale aux rescapés (?) de l'Ahnenerbe .... 

Commentaires

  1. hum, emballez, c'est vendu ! (faut que je le trouve, mais je vais lancer mes bouquinistes de guerre sur ses traces)

    RépondreSupprimer
  2. Surtout que le quatrième de la série, écrit paraît-il dans un style à la Peter O'Donnell, s'intitule... "The Apocalypse Codex" (!)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.