vendredi 5 juillet 2013

Jim Steranko, une couverture

Je crois qu'une couverture attractive est un atout pour attirer l’œil d'un lecteur potentiel, cela va sans dire me direz-vous. Et bien ce n'est pas si sûr pour tout le monde.
Toujours est-il qu'une couverture peut non seulement générer des ventes, mais également un récit ; comme j'en avais déjà parlé ici.
Ainsi saviez-vous qu'une peinture de Jim Steranko avait d'abord été achetée par un editor avant qu'il ne commande un récit pour l'accompagner ?

Il s'agirait du roman Master of the Dark Gate paru en 1970 chez Lancer Books

Cette anecdote est extraite de l'excellent essai de Guillaume Laborit : Jim Steranko Tout n'est qu'illusion, Les Moutons Électriques Editeurs.

Mais ce n'est pas tout, grâce à Jean-Baptiste Thoret et Stéphane Bou j'apprends que la Hammer pratiquait un peu de la même manière pour leurs films. Magnéto Paulo

2 commentaires: