Accéder au contenu principal

Killing Joke [USA Magazine n°36]

En septembre 1988, le Joker fait la couverture de « USA Magazine », magazine publié sous la direction de Fershid Bharucha. Cette illustration est, nous dit Brian Bolland « une étude dessinée à Paris (avec des marqueurs en fin de vie, (...)). Le dessinateur italien Tanino Liberatore en a tiré une version peinte (...). »
Dans ce même numéro, en complément de la parution de l'épisode du mois de Killing Joke, alors pré-publié sous le titre de  Souriez, Jean-Paul Jennequin livre un article de  deux pages :
C'est tout pour aujourd'hui ! 
(Tous mes remerciements à Albert.)

Commentaires

  1. Yeah !
    Je l'ai ce numéro !
    Je les ai tous, en fait !

    Lu 15 fois cet article, comme j'ai lu le hors-série du magazine (culte) Starfix, associé à Globe (si je ne dis pas de bêtise), et consacré tout entier à BATMAN en 1989 à l'occasion de la sortie du film de Tim Burton of course.

    Avec aussi d'excellents articles, dont quelques-uns par le regretté Bernard Lehoux (tout le monde connaîtrait son nom aujourd'hui, si une transfusion de sang contaminé ne lui avait pas refilé le sida.

    J'adorais et j'adore toujours la presse de cette époque de la fin des années 1980, l'érudition et le style des plumes dans les magazines ciné/BD.

    En un sens, c'est de cette qualité d'écriture que je retrouve dans les sujets de ton blog, et dans celui de Phil Cordier consacré à l'encrage.

    A++ !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un sacré compliment ça, merci Laurent !

    RépondreSupprimer
  3. (c'est Jean-PAUL Jennequin... tu as fait la même faute que Lug, au bas de l'article que JPJ avait dédié à l'histoire de la Vision et de la Torche des origines dans... euh... Spécial Strange ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien sûr raison, je ne sais pas comment j'ai pu faire cette faute.

      Merci !

      Supprimer
  4. Un numéro marquant mais que je n ai plus ... Non seulement de découvre vraiment Moore, la collection Comics USA (je connaissais les 4 1ers mais la suite ne viendra pas en Lot et Garonne sans commande préalable) et surtout il y a une partie qui commente la VO et qui donne l'adresse de la VPC d'Album.
    C est ainsi que je découvre qu'on peut se procurer de la VO (et que je reprendrais Captain America alors arrété en France). Album stoppant la VPC au bout de 2 mois et renvoyant vers Dangereuses visions à Lille.

    RépondreSupprimer
  5. Diantre, j'avais lu cet article à l'époque ! Quelle madeleine de Proust inattendue...

    RépondreSupprimer
  6. De bien belles images en vérité. ;)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

SKEUD [Dominique Forma]

Johnny Trouble est le roi du vinyle pirate, fruit d'enregistrements qui ne le sont pas moins. Des galettes vendues sous le manteau, jamais commercialisées par les maisons de disques. Le « skeud » (ou disque en verlan) du titre du premier roman de D ominique F orma. Qui pour sa réédition chez Rivages™ en 2015, a été un poil ripoliné par l'auteur.             D ominique F orma est un individu atypique dans le paysage culturel hexagonal.  Au début des années 1990 il part aux U.S.A. sans plan de carrière, et se retrouve music supervisor au sein de l'industrie du cinéma. Il en profite pour apprendre la mise en scène et l'écriture sur le tas, et après un court-métrage s'impose réalisateur sur l'un de ses propres scénarios. L'aventure, avec rien de moins que J eff B ridges au casting , ne tournera pas à son avantage, j'y reviendrai prochainement. En attendant, de retour en France , en 2007, il contacte P atrick R aynal sur les conseils de P hilippe G arnier

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spirou de 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par P hilippe M anœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant . Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82. Bonne lecture.

À bout portant [Gilles Lellouche / Roschdy Zem / Fred Cavayé]

« C’est du cinéma, on est donc dans la réalité + 1 ou + 2 »  F red C avayé  L’épuisement d’histoires originales, et la production exponentielle de fictions nécessitent d’élaborer des stratégies de mises en récit attractives pour captiver le public.              Plonger directement les spectateurs d’un film « au cœur des choses » est toujours payant. Surtout si en plus, comme dans le cas du film réalisé par F red C avayé, les personnages et le contexte, en un mot l’histoire, bénéficie de l’effet IKEA ® .  L'effet en question est un biais cognitif documenté par M ichael N orton, dans lequel les consommateurs accordent une plus-value aux produits qu'ils ont partiellement créés (les meubles de l'enseigne bien connue).  Ici, la chronologie (chamboulée par l'ouverture du film in medias res ), les tenants et les aboutissants du scénario (dévoilés au compte-goutte) nécessitent que le spectateur participe activement au storytelling du film qu'il regarde.  L'effet IKEA ®