Accéder au contenu principal

Gadgetman (Jerry Siegel)

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Jerry Siegel n'est pas l'homme d'un seul personnage, créé à la fin des années 30 avec son compère Joe Shuster, ni celui d'une seule histoire.
Comme nombre de créateurs littéraires il a été d'une certaine manière dévoré par sa créature.
Document Urban Comics
Ainsi a-t-il  aussi travaillé pour le marché européen, et plus précisément pour celui de la bande dessinée britannique.
Entre mai 1968 et octobre de la même année l'hebdomadaire Lion (qui accueille aussi The Spider par exemple) publie une bande que Jerry Siegel a créée avec, selon les sources, Vicente Alacazar ou/et Carlos Pino, ou encore Geoff Campion : Gadgetman and Gimmick-Kid
La couverture de Lion où apparaît pour la première fois Gadgetman
Vous le savez surement, les lecteurs français ont été pendant très longtemps alimentés en bandes dessinées d'outre-Manche essentiellement dans les Petits Formats d'éditeurs tels qu'Impéria ou encore Mon Journal par exemple.
C'est d'ailleurs ce dernier qui publiera Gadgetman en France dans le Petit Format intitulé Atémi ( n°1, 2, 3, et 4 de juillet à octobre 1976) qui comme son nom le laisse entendre propose des aventures qui tournent autours des arts martiaux asiatiques.

Parfois les formats de publication ne sont pas compatibles et l'une des traditions des Petits Formats était de retoucher les pages originales :
Comme vous le voyez supra la première page paru dans l'hebdomadaire britannique a besoin de deux pages et demi du mensuel Atémi pour en arriver au même point. 
Pour voir quelques pages des parutions originales on peut se rendre ici.
Ceci étant dit place à Gadgetman alias Burt Travis et à son sidekick Gimmick-Kid rebaptisé dans l'Hexagon Jimmy Kid alias Jimmy Stewart pour l'état civil.
Cette aventure a paru dans le premier numéro d'Atémi.


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.