vendredi 13 décembre 2013

L'Homme Truqué de Lehman & Gess

L'Homme Truqué de Lehman & Gess est l'adaptation libre d'une nouvelle homonyme de Maurice Renard (qui se trouve être dans le domaine public), dans laquelle il est également fait référence à un roman du même auteur, le Péril Bleu (également dans le domaine public).
Serge Lehman & Gess (sans Fabrice Colin cette fois-ci) inscrivent leur nouvelle colaboration dans l'univers de la Brigade Chimérique, et donc dans le sillage de ce qu'ils ont nommé le Radiumpunk.
On y croise bien évidemment le Nyctalope personnage créé par Jean De la Hire, Marie Curie, Maurice Renard, etc...
Je ne connais ni la nouvelle, ni le roman de Renard (qui a théorisé par ailleurs le merveilleux scientifique c'est-à-dire la science-fiction avant qu'elle ne porte ce nom), mais ils fonctionnent très bien ensemble ; ce qui donne une sympathique aventure de science-fiction et introduit donc un nouveau personnage : "l'homme truqué" du titre.
Le projet de Serge Lehman est de créer à partir de personnages de la littérature populaire européenne un pendant aux univers super-héroïques d'outre-Atlantique. 
Avec cette nouvelle incursion dans l'Hypermonde où la superscience a d'une certaine manière fabriqué une uchronie, Serge Lehman et Gess délimitent une époque : La Brigade Chimérique en est l'oméga et L'Homme Truqué l'alpha ; et puisque cette dernière série parait dans une collection dite de L'Hypermonde, il est à parier que d'autres histoires de cette univers y seront publiées.

À l'instar de son modèle l'univers Wold Newton créé au départ par P. J. Farmer, Serge Lehman met en scène dans les récits de L'Hypermonde des écrivains dont il fait les biographes de leur créature, entendu que cette dernière est un personnage ayant une existence réelle dans le monde décrit.
Ici Maurice Renard sera celui du lieutenant Jean Lebris alias l'homme truqué, qui blessé sur le front en 1918 deviendra aveugle.
Capturé puis livré à des savants il deviendra capable de "voir" l'électricité, celle qui émane des corps humains par exemple.

Si le travail des deux auteurs est vraiment excellent de mon point de vue, il y a toutefois un bémol à apporter et il concerne le prix de l'album : 15 euros. 
Si le format est supérieur d'un cinquième à celui des ouvrages originaux de la Brigade Chimériques, qui était déjà une série d'albums trop chers à mon avis, il n'en demeure pas moins que ça reste cher même pour un album 64 pages.
Ceci étant dit, l'Atalante n'est malheureusement pas le seul éditeur à proposer des produits beaucoup trop chers à mon goût.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire