Accéder au contenu principal

Extracted

Extracted est un thriller, écrit et réalisé par Nir Paniry, qui propose une idée de départ intéressante sans être foncièrement originale : un ingénieur invente une machine permettant de rentrer dans les souvenirs des gens. Ce qu’il apprendra un peu plus tard, c’est que le financement de son projet révolutionnaire n’a attiré que le directeur d’un pénitencier. Ce dernier lui propose de tester l’invention sur un détenu, accusé du meurtre de sa petite amie. 
Nir Paniry opte, lors des scènes se déroulant dans les souvenirs d’un des personnages, pour la plus grande sobriété (ce qui est probablement dû au faible budget du film, toutes choses égales par ailleurs) ; ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de bonnes idées. Bien au contraire. 
En outre le film baigne dans une certaine mélancolie, et le rythme modéré et en dents de scie n’a pas entamé mon intérêt pour cette histoire qui réserve justement, et sans esbroufe, des points d’acmé fort réussis. L’interprétation est plutôt honnête, avec cependant une mention spéciale pour Dominic Bogart dans le rôle du toxicomane accusé de meurtre.  
En sus Extracted propose quelques réflexions sur ce que sont nos souvenirs ou sur ce que l'on croit qu'ils sont ; rien d’original là non plus, mais ces idées irriguent le film et lui donne un arrière-plan des plus intéressants. 
Extracted est donc un film en définitive, que vous pouvez voir si le cœur vous en dit ; et pour ma part j’attends de pied ferme le prochain projet de Nir Paniry.

Commentaires

  1. Le pitch de départ se rapproche du travail de Satoshi Kon et Kiyoshi Kurosawa sur des films comme Paprika et Real, très réussis, mais semble aller dans une autre direction visiblement. ça m'intéresse, merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.