Accéder au contenu principal

Flight Plan

Après avoir passé un bon moment en regardant Reasonable Doubt, un thriller qui s'il ne réinvente rien est un bon divertissement, je me suis penché sur ce que le scénariste de ce film avait fait ; et il m'est apparu que Peter A. Dowling était aussi le scénariste de Flight Plan avec Jodie Foster.
L'histoire avait de quoi m’intriguer : une petite fille qui voyage avec sa mère en avion disparaît alors que l'appareil est en vol.
Si l'idée de départ est intéressante, la résolution de cette disparition se doit d'être à la hauteur de cette idée sinon l'histoire tombe à plat, un comble pour un film qui s'intitule "plan de vol".
Donc pas facile, d'où mon intérêt.

Dans un Berlin sous la neige on suit Kyle Pratt qui se rend à la morgue où l'attend la dépouille de son mari, filmé dans une atmosphère éthérée presque onirique le film semble s'aventurer du côté du fantastique, ou est-ce l'effet dépressif du personnage principal ?
Toujours est-il que Kyle embarque avec sa fille dans un avion qu'elle connait bien puisqu'elle est ingénieur, et qu'elle a participé à son élaboration.
Direction les U.S.A.
3 heures après le décollage, la jeune femme s'aperçoit en se réveillant que sa fille a disparu, cependant aucun des passagers ne se rappelle avoir aperçu l'enfant. 
Pire on soupçonne son équilibre mental. 
Filmé presque entièrement dans l'avion, le film réussit la gageure d'être captivant grâce à une mise en scène limpide.
Jodie Foster porte le film sur ses épaule avec beaucoup de talent, et le scénario réserve quelques surprises délivrées au moment opportun, et maintient l'attention
Du moins tel a été mon cas.
Il est certain que l'histoire, rétrospectivement repose sur une idée plutôt alambiquée ; mais pendant le film l'interprétation et la mise en scène m'ont suffisamment captivé pour que je me sois prêté au jeu sans résistance, et que l'histoire m'ait embarqué jusqu'à son dénouement sans que je ne m'ennuie un seul instant.
En conclusion un bon petit divertissement.     

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.