Accéder au contenu principal

Les Origines Discrètes : Dr Strange

... La pierre angulaire de l'excellente histoire proposée par Marc Andreyko et Paul Craig Russell est, vous l'avez compris, l'héritage. Une notion que l'on peut facilement extrapoler à la série du Docteur Strange : celui transmis par l'Ancien bien évidemment, mais également héritage extradiégétiques.
Ainsi François Peneaud signale-t-il par exemple à propos de l'identité visuelle que donne Steve Ditko à son personnage, "un élément visuel spécifique qui va le relier pour de bon au Spirit, celui de la fenêtre du mausolée habité par le Spirit au cimetière de Wildwood [..] cette fenêtre apparaît trés tôt dans Dr Strange [..]".
Le Spirit circa 1940
Cette fenêtre met en lumière et relie l'idée de filiation (que l'on retrouve dans la diégèse Cf. l'Ancien) à celle de résurrection (présente dans le Spirit) en un mot l'idée de permutation ; tout en ménageant une ouverture dans le Quatrième Mur

Si le Docteur Strange est à n'en pas douter l'héritier de tout un aréopage de magiciens d'encre et de papier ...
C'est également l'expression d'un zeitgeist, celui des années 50-60 : la Beat Generation bien sûr, celle de Kerouac qui explique que "beat" vient de béatitude ; une révélation qu'il a eu dans une église. 
Mais aussi la tendance New Age qui reviendra en force grâce aux expériences psychédéliques d'Aldous Huxley et d'Alan Watts et à leurs livres.

Le New Age se définit comme l'ensemble des théories ou des méthodes qui cherchent des solutions aux problèmes de l'homme par des voies non classiques, voies qui mettent l'accent sur les liens entre l'individu et le monde tout en proposant une vision globale. Cet ensemble disparate se compose de trois courants principaux : une tendance ésotérique qui cherche dans l'astrologie, l'onirologie, l'hermétisme, la magie et des "sciences" voisines la réponse aux inquiétudes de l'homme ; une tendance religieuse [..] d'inspiration souvent antique ou orientale [..] 
Sans oublier une part importante de la théorie freudienne qui trouvera à s'épanouir au coeur des sixties et dans les pages de Dr Strange.




... Cependant il me semble que Strange est aussi l'incarnation d'une puissance magique autre, beaucoup plus ancienne que l'Esprit des sixties ; celle du magicien Shazam !
Rappelez-vous,  en ce début d'année 1940, à l'abri des regards le magicien Shazam transmet ses pouvoirs au jeune orphelin Billy Batson. En prononçant le nom de son prédécesseur Billy Batson se transforme en Captain Marvel ; ou plus exactement  "il cède sa place à ce qui est une autre personne. Il n'y a pas transformation mais permutation entre Captain Marvel et son jeune alter ego." (Alex Nikolavitch - Mythes et Super-Héros).
Treize ans plus tard une percée évidente du 4ième Mur tente d'empêcher l'héritier de Shazam d'exister sur notre plan de réalité. 
Captain Marvel disparaît !
Captain Marvel Adventures #80
Victoire de courte durée, puisque de l'autre côté de l’Atlantique Marvelman reprend le flambeau dés 1954.
Permutation réussie !  


Parallèlement un deuxième front est ouvert de ce côté-ci du Quatrième Mur l'année où disparaît Captain Marvel ; et plus précisément à Northampton.
La dernière aventure de Marvelman (version Mick Anglo) est publiée en 1963 mais encore une fois, permutation réussie : apparition du Docteur Strange CQFD.
Toutefois, la personnalité de Steve Ditko perturbe ce passage de témoin entre dépositaires des pouvoir de Shazam, résultat en 1993 Alan Moore écrit Tales from Beyond un comic book de 1963. Cette même année (1993) il se proclame magicien devenant ainsi le dépositaire des pouvoirs de Shazam de ce côté-ci du Quatrième Mur.... 
Tales from Beyond 1963
(Fin ?...)


Tous mes remerciements à Jean-Paul Jennequin pour son excellent livre Histoire du Comic Book tome 1 chez Vertige Graphique dont quelques pages illustrent cet article, il est aussi l'auteur d'un biographie sur Steve Ditko. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Doctor Strange Legacy [Cates / Hernández Walta / Duclos]

La curiosité m'avait poussé, il y a 4 ou 5 ans, à m'intéresser au travail d'un nouveau venu du nom de Donny Cates. Depuis il a fait son petit bonhomme de chemin et est devenu un scénariste en vue de la Maison des idées™.
Et c'est tout à fait mérité.

Donny Cates n'est pas le genre à vouloir réinventer la poudre, pour finalement accoucher d'un pétard mouillé (qui a dit Tom King ?). Son domaine c'est le divertissement, l'évasion, et très souvent un excellent moment de lecture. 

Cette reprise de la série « Doctor Strange », 5 numéros mensuels compilés dans ce premier tome, en est la carte de visite idéale. 

Si l'adaptation cinématographique du personnage, créé par Stan Lee & Steve Ditko en 1963, lui a permis de retrouver les têtes de gondole des comics shop, on est toutefois passé par un petit lifting façon Jason Aaron & Chris Bachalo [Pour en savoir +] pour la version bande dessinée.

Mais rassurez-vous, ne rien connaître du personnages et de ses pré…

Le pot au noir [Robert Ferrigno / Hubert Galle]

Ce roman m'a été recommandé par Duane Swierczynski [Pour en avoir +]. Jeune lecteur encore adolescent, assidu de Sf et de fantastique, Swierczynski est entré dans le monde du polar et du thriller, grâce au roman de Robert Ferrigno.
« Le pot au noir » commence comme un roman policier tout ce qu'il y a de plus conventionnel : une disparition inquiétante, un suspect tout ce qu'il y a de crédible, et un duo de flics. L'ambiance rappelle celle de la série «Miami Vice», mais l'histoire se passe sur la côte Ouest des U.S.A..
D'une certaine manière, les premiers chapitres pourraient desservir ce roman, en en cachant ce qui fera son originalité, sous le vernis du tout venant.
Sauf que dès le départ, Robert Ferrigno, traduit par Hubert Galle pour les éditions Flammarion, a la bonne idée de peupler son ouvrage de personnages atypiques qui réussissent à captiver l'attention. La quatrième de couverture ne se prive d'ailleurs pas de l'annoncer (même si je ne m'e…

Deathlok [Charlie Huston / Lan Medina]

Les remakes, relaunchs, reboots, voire les réécritures de « classiques » façon littérature de genre, sont devenus omniprésents dans le divertissement de masse. Rien qui ne puisse, un jour ou l'autre, se voir  « updater ».
En 2009-2010, c'est au tour de Deathlock, un personnage créé par Rich Buckler & Doug Moench pour Marvel [Pour en savoir +], et qui n'a jamais vraiment trouvé sa place chez l'éditeur des Avengers et consorts, de se voir offrir un nouveau tour de piste. C'est à Charlie Huston, auréolé de son run sur la série consacrée à Moon Knight, qu'on a commandé un scénario qui devra tenir sept numéros mensuels. Huston est, avant de travailler pour la Maison des idées™, d'abord connu pour ses romans. C'est via son agent littéraire qu'il a mis un pied dans la BD, au moment où Marvel recrutait en dehors de sa zone d'influence. Cela dit, il reconnaît une attirance pour la SF contractée dès son plus jeune âge ; et particulièrement pour les u…