Accéder au contenu principal

PUMPING IRON (v.o.s.t.f.r.)


... En 1975 Arnold Schwarzenegger est encore un bobybuilder en activité, toutefois le documentaire Pumping Iron qui suit sa préparation pour le Mr. Olympia de 1975 (il est alors détenteur de cinq titres consécutifs) est son adieu au monde de la compétition.
En bonne pop star qu'il est en passe de devenir il y reviendra en 1980. 
Arnold le magnifique titre français du documentaire est aussi une manière de concilier sa nouvelle ambition, devenir une star de cinéma avec son l'idée de marquer la scène du bodybuilding durablement en accrochant une nouvelle médaille à son palmarès.
Rétrospectivement en regardant Pumping Iron, on comprend qu'il ait pu devenir gouverneur.

Outre Arnold, on peut aussi voir Lou Ferrigno (celui qui deviendra Hulk) en challenger un peu timoré mais foutrement sympathique. L'extraordinaire Serge Nubret se verra octroyer la portion congrue du documentaire - et pour cause Pumping Iron est à la gloire du Chêne Autrichien - ce qui est bien dommage compte tenu de sa forme. On a aussi le plaisir de voir Franco Colombus grand ami d'Arnold (dans des exercices proprement surhumains), le magnifique Robby Robinson est aussi de la partie, et bien d'autres athlètes.
Bref un bien chouette documentaire à découvrir ou à redécouvrir (Le générique offre par ailleurs le bref plaisir de voir Eugen Sandow himself ou encore Charles Atlas....    

CODES:
http://rapidshare.com/files/3310053448/Pumping%20Iron%20(Arnold%20Schwarzenegger)%20%5BXviD%5D.avi Sous-titres : http://rapidshare.com/files/2191602051/Pumping%20Iron%20(Arnold%20Schwarzenegger)%20%5BXviD%5D.srt
Muse (origin of Symmetry) : Feeling Good

Commentaires

  1. C'est peu de temps après qu'Arnold se lança dans la fiction, avec le phénoménal Hercule à New York, qui en toute logique aurait dû tuer sa carrière dans l'œuf. J'adore ce film, mais ça demande quand même un palais spécialement éduqué.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.