Accéder au contenu principal

HULK : Les origines

... Au cœur du désert, les derniers préparatifs en vue d'une mise à feu expérimentale se terminent. Cet essai est celui de la première bombe G, son inventeur : le professeur Banner.
Un scientifique qui doit faire face d'une part aux tentatives d'ingérence du général Ross et d'autre part à la défiance de son collègue Igor. Comme si cela ne suffisait pas, juste avant l'ultime moment, alors que le compte à rebours a commencé Banner aperçoit un jeune homme sur l'aire d'expérimentation. Il intime à Igor de faire cesser le compte à rebours alors qu'il s'élance pour sauver le jeune inconscient .....

... Les origines de Hulk sont on ne peut plus claires : d'un côté du quatrième mur la bombe Gamma, et de l'autre côté un savant mélange de films de science-fiction de l'époque, de Dr Jekyll &  Mister Hyde, de  Frankenstein, sans oublier l'ombre du Golem. Voire aussi la longue tradition des comics de monstres de la Marvel...... Des approches déjà peu ou prou abordées et que pour ma part je contournerai, préférant quelques chemins de traverse.

Ainsi lorsqu'on se penche sur l'origine d'un personnage (d'un fait) on ne peut, me semble-t-il faire l'économie de "l'origine de l'origine" de celui-ci, ni celle de l'épistémè d'une époque. 
Si "l'origine de l'origine" sera envisagée du point de vue métapsychologique grâce à la mémoire phylogénétique, il faut entendre par épistémè, la manière dont les avancées scientifiques d'une époque influence le courant des idées. 



Walter Simonson
Or donc, ce que je propose ici consistera en une mise en contexte du personnage, avec quelques pistes peu ou pas explorées. Puis, je suggérerai une filiation absolument étasunienne à la créature de Jack Kirby & Stan Lee, avant de remonter plus en profondeur la mémoire phylogénétique des États-Unis.



"Si le rayonnement de milles soleils devait foudroyer les cieux,
se serait comme la splendeur du Tout-Puissant ...
Je suis devenu la Mort, destructeur des mondes."

Robert Openheimer citant un extrait du Bhagavad-gîta lors de l'explosion de Trinity : 16/07/1945 


... En 1962, l'année où apparaît Hulk, nous sommes en pleine guerre froide. Les deux blocs possèdent la bombe et il ne fait aucun doute que la bombe G du professeur Banner évoque la bombe H de notre réalité.
Différence notable, contrairement à la bombe A,  la bombe à hydrogène est une création "en temps de paix". Cette bombe, surnommée la super-bombe (ou la Super) pouvait libérer une puissance mille fois plus puissante que celle larguée sur Hiroshima, comme allait le révéler l'essai de Bikini en 1954.  
D'ailleurs au début des calculs sur la faisabilité de cette nouvelle bombe, certains scientifiques se demandaient si une telle puissance (seulement envisagée à ce moment là) n'allait pas mettre le feu à l'azote de l'atmosphère et à l'hydrogène de l'océan. Ce n'est pas peu dire, n'est-ce pas ?!

Loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique le feu vert donné à l'élaboration de la bombe H sera le fruit de la pression des militaires, de l'explosion de la bombe atomique soviétique et certainement une réaction l'affaire d'espionnage "Klaus Fuchs".

Le créateur de Mike Hammer

... Faut-il rappeler qu'au cours de la décennie qui précède l'arrivée de Hulk, pour les Américains l'ennemi n'est plus seulement extérieur. Ainsi, même Mike Hammer cessera de poursuivre les gangsters dont il fait pourtant son pain quotidien pour mettre, lui aussi, un terme à la subversion communiste suivant en cela le célèbre sénateur Joseph McCarthy. 

  
.. Tous ces éléments se retrouvent dans le premier numéro de Hulk : la bombe, les militaires et l'infiltration communiste en la personne d'Igor. D'autant qu'en 1961 (Hulk n°1 est daté de mai 1962) la Tsar Bomba, la plus puissante bombe H (d'origine soviétique) de toute l'histoire explosait en Nouvelle-Zemble.



Cependant, le brillant Bruce Banner loin de succomber à l'explosion de la bombe Gamma allait devenir l'un des personnages les plus puissants de l'univers Marvel

Les Cahiers de la BD n° 78 (traduction T. Groensteen)



Commentaires

  1. genial !
    je sens que ça vas etre bien tout ça
    je crois que c' est un de mes personnages préférés

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir pris le temps de laisser un encouragement, amigo !

    RépondreSupprimer
  3. Et l' épisode de planetary est toujours aussi génial,

    RépondreSupprimer
  4. "Faut-il rappeler qu'au cours de la décennie qui précède l'arrivée de Hulk, pour les Américains l'ennemi n'est plus seulement extérieur. Ainsi, même Mike Hammer cessera de poursuivre les gangsters dont il fait pourtant son pain quotidien pour mettre, lui aussi, un terme à la subversion communiste suivant en cela le célèbre sénateur Joseph McCarthy. "

    Et Robert Aldrich modifiera le mcGuffin d'En Quatrième vitesse, la fameuse mallette : d'un paquet de drogue, on passe à un explosif mystérieux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

À toute allure [Duane Swierczynski / Sophie Aslanides]

Jamais un livre n'aura autant mérité son titre.
Second roman de l'auteur, auquel il ne croyait guère, À toute allure est à l'image de ce qu'on attend du moteur d'une voiture qui servirait à s'enfuir après le vol à main armée d'une banque : gonflé à bloc.
Fidèle à Philadelphie, Duane Swierczynski y plante de nouveau l'action de son roman, laquelle se déroule en l'espace de 4 jours, bien remplis.

       Dans un des entretiens qu'il a accordés, et disponible sur la Toile™, l'auteur y déclare être fasciné par les personnages qui doivent affronter les pires journées de leur existence. Rien à dire, À toute allure est exactement ce type de récit. Manière de vaudeville noir, ce roman au style « behavioriste », est principalement écrit sous la forme de courts paragraphes. Lesquels seraient, selon Duane Swierczynski, comme des chips que l'on dévore l'une après l'autre, pour s'apercevoir finalement qu'il est deux heures du matin. Et qu…

L'Alignement des équinoxes [Sébastien Raizer]

Vous l'avez sûrement constaté, Maurice G. Dantec n'a pas publié de livres depuis quelques temps. Fort heureusement, pour les amateurs qui ont pris plaisir à lire Les Racines du Mal ou encore Babylon Babies, Sébastien Raizer vient, avec L'Alignement des équinoxes, à la rescousse des lecteurs en manque.
••• Ce roman, d'abord publié à la Série Noire, sous les auspices d'Aurélien Masson, à qui il est par ailleurs dédié, est le premier d'une trilogie, dont la lecture contentera amplement ceux qui ne voudront toutefois pas poursuive l'aventure des tomes suivants.
Néanmoins, le cœur du réacteur qui le propulse, dans lequel on trouve aussi bien Mishima, Philip K.Dick, William S. Burroughs ou encore Robert Anton Wilson, pour ne citer que les plus évidents ; dispose d'une telle puissance diégétique que je ne doute pas le moins du monde que Sagittarius et Minuit à contre-jour, les deux romans qui suivent respectivement L'Alignement des équinoxes, soient tout au…

Necronauts [Gordon Rennie / Frazer Irving] 2000 AD

C'est en lisant une notule critique à propos d'un roman de SF récemment paru, que cette analogie m'est venue. Son auteur écrivait, en substance ; « Malgré une intrigue qui peine à démarrer et une fin un peu abrupte balabla ... ».
Et j'ai eu une sorte de révélation.
Lorsque l'envie de se divertir occupe une part non négligeable d'un moment de lecture, celui-ci ressemble à un voyage en avion. Les deux moments les plus cruciaux en sont le décollage, et bien sûr l’atterrissage. 
Autrement dit, mal commencer une histoire et en louper la fin, augure mal du sentiment que laissera l'histoire en question. À condition qu'un mauvais début donne envie d'aller plus loin. 
Fort heureusement rien de tel avec Necronauts de Gordon Rennie & Frazer Irving.

Comme la couverture de l'hebdomadaire 2000 AD, qui illustre cette entrée le laisse deviner, les 50 pages de cette aventure ont d'abord trouvé refuge dans les pages du magazine anglais. Normal me direz-vous, l…