dimanche 8 août 2010

The game is afoot

... Pari réussi pour Mark Gatiss & Steven Moffat. L'actualisation de Sherlock Holmes est une belle réussite, du moins pour le premier épisode que j'ai vu. Study in pink reprend d'un côté nombre d'éléments du canon holmésien et réussi à imposer un détective-consultant tout à fait crédible à l'ère des Experts.



Moffat n'est pas un novice en la matière, son Jekyll était particulièrement brillant ; on retrouve par ailleurs l'un des points forts de Jekyll dans ce Sherlock : la distribution. Benedict Cumberbatch & Martin Freeman sont excellents, le duo fonctionne à merveille, à la fois moderne et tout à fait dans l'esprit des romans. La composition de Mark Gatiss (il est aussi acteur) est tout aussi réussie ainsi que la prestation de Rupert Graves en inspecteur Lestrade.

Lestrade, Watson & Sherlock
... Autre point fort, la mise en scène du raisonnement de Sherlock et du travail de son cerveau, notamment lors de la course poursuite ou sur la scène de crime. Ce qui nous évite de (trop) longs monologues, ou force démonstrations.


Bref, une excellente entrée en matière tout comme avait pu l'être Une étude en rouge lorsque j'avais découvert les romans d'Arthur Conan Doyle durant mon adolescence.



La partie reprend !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire