Accéder au contenu principal

Castle (Saison 5)


 
... Avec le dernier épisode de la quatrième saison, la série télévisée Castle a pris un sacré risque, mais force est de constater que le début de la saison suivante tient plus que ses promesses ; il propose des épisodes encore meilleurs que ceux des précédentes saisons. C'est dire !
D'autant que la gestion de la nouvelle direction est en tout point remarquable. 

Cette aboutissement, qui est également un nouveau départ ne doit pas cacher une autre réussite ; la conduite du fil rouge qui parcourt la série depuis la première saison. Castle échappe à l'accumulation des mystères qui guette toute les fictions qui repose (ici en partie seulement) sur l'idée d'un complot ou d'une conspiration.
Un bien jolie toile euristique
D'une certaine manière le staff de scénaristes et la production de la série utilisent un concept hégélien : l'aufhebung ; c'est-à-dire conservation et dépassement. 
Du grand art qui me satisfait pleinement.  

Si comme je le disais dans mon précédent billet sur la série, la distribution est excellente et particulièrement réussie ; indéniablement au fil des épisodes il apparaît que Stana Katic dans le rôle de Kate Beckett acquièrent une présence de plus en plus forte. Ce charisme repose sur la synergie de l'ensemble des acteurs qui gravite autours d'elle, sur l'attention que les scénaristes porte au personnage, et sur la personnalité de l'actrice et son indéniable charme. Ce dernier point est particulièrement mis en avant dans le premier épisode de la saison en cours.  

SPOILER:
Cliquez
En résumé Castle fait partie de ces séries qui se bonifient au fil des saisons et de fait, relance l’intérêt du téléspectateur que je suis.

(À suivre ....

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.