Accéder au contenu principal

Le Livre de Fatalis (Brubaker/Raimondi)

... Ed Bubaker a déjà exprimé son intérêt pour la faune bigarrée des pulp magazines des années 1920/1930, où les justiciers masqués côtoient la "scientifiction" et le weird sans aucun complexe : dans la série Iron Fist avec la création d'Orson Randall ou encore avec Incognito.
Avec les origines du docteur Fatalis il récidive.
Fatalis est un personnage hors du commun, et Ed Brubaker ne l'oublie pas ; non seulement il offre une histoire captivante, même si on la connaît déjà plus ou moins, mais en plus il y met la forme.
Ainsi sont récit est-il émaillé d'inserts où des témoins justifient ou renforcent le propre récit de Fatalis.
Spécialiste de la littérature dans sa veine la plus Noire, celle où la vie est un piège et la destinée un guet-apens, Brubaker devait un jour ou l'autre écrire sur Victor von Fatalis.
Cependant il ne se contente pas de dérouler la biographie (même non-autorisée) du célèbre super villain, il y ajoute son "tour de main".
Ces origines ne sont pas une simple resucée mais, à l'instar du nombre d'or, toujours le même mais capable d'engendrer les figures les plus variées en leur conférant une originalité et une personnalité toujours nouvelle, il agit de même avec le concept éculé de "l'origine". 

Et il s'en tire haut la main. 

... Secondé dans son entreprise par Pablo Raimondi, Mike Farmer (principalement) à l'encrage et Brian Rebeur à la colorisation, les six numéros (regroupés dans le Marvel Mega (Panini) n°30 (décembre 2006), proposent un divertissement mainstream entre la machine à standardiser et l'originalité créatrice c'est-à-dire avec la singularité d'un regard et d'un style.
En définitive le meilleur de ce qui peut se lire aujourd'hui dans l'univers des super-héros, quadrant de l'imaginaire sévèrement sinistrés'il en est. [-_ô]

Commentaires

  1. Merci pour ce billet, Artie, voilà qui me rappelle d'excellents souvenirs : j'avais beaucoup aimé ce boulot de Brubaker, au final aussi simple qu'astucieux. Il me semble en outre que Brubaker a bien compris (à l'instar d'un Alan Moore sur "Killing Joke") qu'entourer les origines des vilains d'une aura de doute et de semi-vérités collaient bien à la personnalité de ces persos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, et tout à fait d'accord avec ton analyse !

      Supprimer
    2. Moi non plus, mais on doit le trouver assez facilement. [-_ô]

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.