Accéder au contenu principal

Dial H for H.E.R.O


En 1966 Dave Wood & Jim Mooney créent pour l'éditeur DC Comics un nouveau personnage : Robby Reed qui, grâce à un cadran de téléphone, pouvait se transformer en super-héros.
C'était l'époque ou des lettres étaient associées aux chiffres sur le cadran, et le jeune Reed devait composer le mot H-E-R-O pour se transformer.
Si le jeune personnage se voulait en phase avec son lectorat de jeunes lecteurs, l'innovation si je puis dire venait du fait que Robby Reed ne savait pas en quel super-héros il allait être transformé, jamais le même et sauf à une exception, jamais un super-héros de l'écurie de son éditeur.
En outre la transformation n'était pas permanente.

Ceci étant dit je vous propose de lire une aventure de Robby Reed paru dans Les Vengeurs n°19 (Arédit - 1987) adaptation de House of Mystery #161 (septembre 1966) :

Commentaires

  1. J'ai l'intégrale de cette première série dans un DC Showcase en noir et blanc. C'est un concept qui m'avait toujours bien plu dans les quelques épisodes lus dans ma jeunesse dans les pockets Aredit/Artima.
    Après lecture de l'intégrale (lecture très agréable d'ailleurs), j'ai pu comparer et voir que le "Sockamagee" emblématique de Robbie Reed a été traduit de différentes façons en français : sapristi, saperlotte, saperlipopette...bonnes trads, c'est moins répétitif, tout en gardant ce côté un peu naïf.

    Je n'ai pas encore lu les séries suivantes, mais ce que tu en dis dans tes autres billets me donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! les traductions de "sockamagee", je n'avais pas pensé à m'intéresser à cet aspect.

      En tout cas merci de ton passage, et c'est sympa d'avoir pris le temps d'écrire un commentaire.

      [-_ô]

      Supprimer
  2. salut je découvre ton blog , des articles très sympa , H pour héro,j 'adorais quand j'étais gosse

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.