Accéder au contenu principal

La Princesse des glaces (C. Läckberg/O. Boquet/L. Bischoff)

... L'adaptation en bande dessinée du roman de Camilla Läckberg : La Princesse des glaces par Léonie Bischoff (dessin) & Olivier Bocquet (scénario) est un fort bel album.
L'un de ceux qui produisent un intérêt certain et immédiat au travers de sa forme.
Les deux auteurs ont choisi un introduction sinon original du moins l'une de celles qui qui retient l'attention.
C'est en tout cas ce qui s'est produit dans mon cas :
À partir de là il n'était plus question de lâcher l'histoire jusqu'à sa conclusion, d'autant que les qualités de cette dernière (que l'on retrouve dans le roman homonyme certainement) en font un véritable page-turner (autrement dit un livre scotchant).
Les deux auteurs se sont très impliqués dans cette adaptation, non seulement ils ont lu le livr.
Ne riez pas, j'ai entendu il y a quelques temps Sean Penn expliquer lors d'une interview qu'il avait écrit le scénario de Gunman sans avoir lu le livre de Jean-Patrick Manchette dont ce film est pourtant une adaptation bref, ils ont lu le livre disais-je mais en plus il se sont rendus en Suède dans le village où se déroule l'histoire.
Toutefois l'idée n'était pas de proposer une illustration rigoureuse du roman mais bien au travers de leur sensibilité, d'écrire et de dessiner une variation de La Princesse de glace. C'est du moins comme cela que je l'ai compris au travers de ce que j'ai pu lire dans les entretiens qu'ils ont accordés.
Ainsi certains éléments, qui sont de belles trouvailles en plus, et la presque totalité des dialogues sont le fruit du travail d'Olivier Bocquet & de Léonie Bischoff.
Contrairement à ce que pourrait laisser croire certaines pages, comme celle ci-dessus, La Princesse des glaces n'est pas un livre pour de jeunes lecteurs, la noirceur de l'intrigue et certaines scènes en font une bande dessinée Noir, comme on peut le dire d'un film ou d'un roman.
Je crois savoir que les deux auteurs vont prolonger leur travail en adaptant deux autres romans de Camilla Läckberg, compte tenu du plaisir que j'ai eu en lisant cet album il va sans dire que je serais de l'aventure pour les deux suivants.
À Fjällbacka, il n'y a pas de rideaux aux fenêtres. Ce n'est pas qu'il n'y a rien à cacher : c'est que tout le monde regarde ailleurs. Ce qui permet à certains secrets de rester enterrés pendant des décennies. Mais quand ils refont surface, personne n'en sort indemne. Personne.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.