Accéder au contenu principal

Brilliant Trash : Tim Seeley & Priscilla Petraites

.... Le catalogue de l'éditeur étasunien AfterShock Comics, inauguré en avril 2015, s'épaissit doucement mais sûrement.
Ce mois-ci est sortie une nouvelle série sous l'égide du prometteur scénariste Tim Seeley, et de la dessinatrice Priscillia Petraites.
Seeley, qui partage son temps entre projets personnels (Hack/Slash, Revival) et travail de commande (G.I. Joe, Batman, ..), nous propose ici une bédé qui anticipe légèrement notre présent.

À partir d'une extrapolation de certaines pratiques de l'industrie pharmaceutique que nous connaissons déjà, et du dévoiement du journalisme, par rapport aux propres attentes du scénariste en la matière, Brilliant Trash s'inscrit dans une société dystopique, dans laquelle Seeley transfuse des individus dotés de super-pouvoir. Individus sur lesquels sera amenée à enquêter la journaliste Kennedy Avis.
Revers de la médaille ; à l'instar de nos sportifs dits de haut niveau contemporains, dépasser ses limites à un prix.  
.... Intitulée à l'origine Life Spanners, cette série aurait dû voir le jour en juillet 2016 du moins si j'en crois l'AfterShoock Genesis paru en mai 2016 (voir supra à gauche), mais avec le dessinateur Gus Storm. 

Brève présentation des créateurs
Pour une raison qui me reste inconnue, le titre et le dessinateur ont changé, mais pas - apparemment - le propos (ni l'éditeur). Les mises en récit graphiques, respectives, semblent aussi partager pas mal de points communs. Du moins sur les planches que j'ai pu comparer comme ci-dessus : à gauche des ébauches proposées en avant-première dans l'AfterShock Genesis déjà cité, lorsque la série s'appelait encore Life Spanners, signées Storm, et à droite l'une des pages du 1er numéro de Brilliant Trash dessinée par Petraites. 
Si lorsqu'on la connaît, la feuille de route de Brilliant Trash a tout séduire, relativement à mes propres goûts du moins, ce premier numéro ne joue pas tout à fait son rôle de « planche d’appel », et reste dans une moyenne basse assez peu motivante. Contrairement, si j'ose une comparaison, à celui d'EGOs la série de Stuart Moore & (justement) Gus Storm que j'ai lu en même temps, et dont je parlerai prochainement.  
______________
Mon verdict : Doit absolument faire ses preuves au prochain numéro.

Score : 1 étoile.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

À toute allure [Duane Swierczynski / Sophie Aslanides]

Jamais un livre n'aura autant mérité son titre.
Second roman de l'auteur, auquel il ne croyait guère, À toute allure est à l'image de ce qu'on attend du moteur d'une voiture qui servirait à s'enfuir après le vol à main armée d'une banque : gonflé à bloc.
Fidèle à Philadelphie, Duane Swierczynski y plante de nouveau l'action de son roman, laquelle se déroule en l'espace de 4 jours, bien remplis.

       Dans un des entretiens qu'il a accordés, et disponible sur la Toile™, l'auteur y déclare être fasciné par les personnages qui doivent affronter les pires journées de leur existence. Rien à dire, À toute allure est exactement ce type de récit. Manière de vaudeville noir, ce roman au style « behavioriste », est principalement écrit sous la forme de courts paragraphes. Lesquels seraient, selon Duane Swierczynski, comme des chips que l'on dévore l'une après l'autre, pour s'apercevoir finalement qu'il est deux heures du matin. Et qu…

L'Alignement des équinoxes [Sébastien Raizer]

Vous l'avez sûrement constaté, Maurice G. Dantec n'a pas publié de livres depuis quelques temps. Fort heureusement, pour les amateurs qui ont pris plaisir à lire Les Racines du Mal ou encore Babylon Babies, Sébastien Raizer vient, avec L'Alignement des équinoxes, à la rescousse des lecteurs en manque.
••• Ce roman, d'abord publié à la Série Noire, sous les auspices d'Aurélien Masson, à qui il est par ailleurs dédié, est le premier d'une trilogie, dont la lecture contentera amplement ceux qui ne voudront toutefois pas poursuive l'aventure des tomes suivants.
Néanmoins, le cœur du réacteur qui le propulse, dans lequel on trouve aussi bien Mishima, Philip K.Dick, William S. Burroughs ou encore Robert Anton Wilson, pour ne citer que les plus évidents ; dispose d'une telle puissance diégétique que je ne doute pas le moins du monde que Sagittarius et Minuit à contre-jour, les deux romans qui suivent respectivement L'Alignement des équinoxes, soient tout au…

Necronauts [Gordon Rennie / Frazer Irving] 2000 AD

C'est en lisant une notule critique à propos d'un roman de SF récemment paru, que cette analogie m'est venue. Son auteur écrivait, en substance ; « Malgré une intrigue qui peine à démarrer et une fin un peu abrupte balabla ... ».
Et j'ai eu une sorte de révélation.
Lorsque l'envie de se divertir occupe une part non négligeable d'un moment de lecture, celui-ci ressemble à un voyage en avion. Les deux moments les plus cruciaux en sont le décollage, et bien sûr l’atterrissage. 
Autrement dit, mal commencer une histoire et en louper la fin, augure mal du sentiment que laissera l'histoire en question. À condition qu'un mauvais début donne envie d'aller plus loin. 
Fort heureusement rien de tel avec Necronauts de Gordon Rennie & Frazer Irving.

Comme la couverture de l'hebdomadaire 2000 AD, qui illustre cette entrée le laisse deviner, les 50 pages de cette aventure ont d'abord trouvé refuge dans les pages du magazine anglais. Normal me direz-vous, l…