Accéder au contenu principal

Frederik Peeters & Serge Lehman : L'Homme gribouillé


Loin de moi l'idée de réduire L'Homme gribouillé aux effets de surprise qui s'y succèdent. Néanmoins, alors que cet album de bande dessinée mérite d'être lu et relu, et que dans les cas des relectures le plaisir esthétique & intellectuel va grandissant, en préserver le mystère du scénario est un supplément dont il serait fâcheux de se priver, la première fois.
Un "géologue" qui ressemble beaucoup à Serge Lehman 
Ainsi, si vous connaissez le travail de Serge Lehman, aussi bien ses scénarios que ses romans, et/ou si vous connaissez ceux de Frederik Peeters, cela devrait vous suffire à tenter l'aventure, sans en savoir plus.
Si vous appréciez les deux, la question ne se pose même pas.

Toutefois j'ajouterai que L'Homme gribouillé c'est plus de 300 pages au lavis, dans de magnifiques dégradés de gris, imprimé sur un papier Munken Polar, et serti dans une reliure dite « Integra » ; comme celle des recueils de Swamp Thing ou de From Hell, déjà chez Delcourt. Bref de la belle ouvrage. 
Une case parmi beaucoup d'autres
Reste le prix, 30 euros, qui n'est pas pour toutes les bourses*

Tout comme cette très belle histoire d'ailleurs, qui nécessite une bonne part de maïeutique de la part des lecteurs. Rien d'insurmontable non plus, car tout y fait pour que les différents niveaux de lecture apparaissent à quiconque s'y plonge avec suffisamment d'envie.
Un bel exemple de découpage, et d'utilisation des onomatopées
.... Une chose est sûre, L'homme gribouillé ne l'a pas été sur un coin de table, tant ses démons émerveillent.
____________________
* À propos du prix, David Chauvel, le directeur de collection où paraît L'Homme gribouillé nous dit que c'est, je cite, « un bon prix » ; « fruit de de longues discussions et arbitrages, entre l'envie de faire un bel objet et la nécessité de le rendre aussi accessible que possible ».

Pour ce qui est du bel objet, il n'y a pas photo, le pari est plus que réussi. Pour le reste, je lui fais confiance.

Commentaires

  1. Intéressant, je note ça. Et une collaboration entre Serge Lehman et Frederik Peeters laisse augurer d'une lecture singulière, dont les quelques extraits postés sont prometteurs.

    RépondreSupprimer
  2. Déjà, Lehman au scénario, ça m'incite à regarder.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.

Noosphère [Audrey Pleynet]

••• Extrapolation, à un niveau bien supérieur, d'une manière de vivre que l'on connait déjà, Citoyen+ est une nouvelle, gratuite [Pour en savoir +], dont le résultat, l'achat du  roman dont je vais vous parler, apparaît en toutes lettres dans l’aliénante société qu'elle décrit.  Du moins, son mécanisme. Plus que son idée centrale, Citoyen+ saisit par la maîtrise dont elle fait preuve.
Autrement dit, cette nouvelle captive par la manière dont elle nous dit ce qu'elle a à dire.
De plus, sa chute est tout ce qu'il y a de plus réjouissant et de réussi. Citoyen+ obtient, dès sa première lecture, un Triple A™

Pour le dire autrement, ce récit m'a tellement emballé que j'ai immédiatement commandé la version numérique de Noosphère, le premier roman de son autrice, Audrey Pleynet. Et 2,99 € pour une roman de 372 pages, c'est donné.
Ainsi je ne ferais pas mystère de mon avis, Noosphère aurait pu être écrit par un auteur de la trempe d'un Michael Crichton. 
Mais…