Accéder au contenu principal

Le KU KLUX KLAN (2)


... Après sa dissolution à la fin du 19ième siècle, non sans avoir fait selon certains chiffres au moins 4600 victimes, le Klan va ressusciter en 1915 ....



Farid Ameur (Cf. Le Ku Klux Klan éditions Larousse) propose un scénario un peu différent de celui d'Alain Decaux dans le sens où l'envie de ressusciter le K.K.K. chez William Joseph Simmons est antérieur à la sortie du film de Griffith. Simmons aurait par ailleurs invoqué "une vision divine pour justifier sa démarche". C'est en tout cas à l'occasion d'un séjour dans un hôpital, en 1913, qu'il élabore les détails de son projet allant jusqu'à contacter les autorités de l'état de Géorgie pour qu'elles reconnaissent l'organisation. Ce qu'il obtiendra.

C'est donc en toute légalité que le jeudi 25 novembre 1915, le jour de Thanksgiving 16 hommes gravissent les pentes de Stone Mountain (dans la région d'Atlanta), embrasent une croix ; alors que sur un autel de fortune reposent un drapeau américain, une bible ouverte, une épée ... et que William Joseph Simmons prononce : 

"Voici l'Empire invisible tiré de son sommeil d'un demi-siècle pour entreprendre une nouvelle tâche, s’acquitter d'une seconde mission pour le bien de l'humanité et rappeler chez les mortels le bon ange de la fraternité entre les hommes." 

C'est en 1621 que fut célébrée la première Journée des Actions de Grâce ou Thanksgiving Day, qui vit les Pèlerins remercier le Seigneur de les avoir épargnés en plaçant les Indiens sur leur chemin, ces derniers n'hésitant pas à partager leur nourriture avec eux.

Le choix de cette date n'est pas un hasard, outre qu'elle tombe la nuit de Thanksgiving, elle précède aussi de 10 jours la sortie du film Naissance d'une Nation à Atlanta, une publicité bienvenue pour Simmons qui veut au travers du Klan "fonder un ordre fraternel et patriotique capable d'exalter l'héritage sudiste et les valeurs fondamentales de l'américanisme" (ibid). 
Le changement de direction d'avec cette profession de foi a lieu en 1920 avec le retour au premier plan de l'idée de la suprématie blanche sur les conseils du journaliste Edward Clarcke & d'Elizabeth Tyler une riche veuve, afin de sauver le Klan d'une faillite imminente.

Ce renouveau de l'organisation qui s'accompagne de violences (lynchages, flagellations, enlèvements etc ...) est un "succès" : en seulement 18 mois Clarcke & Tyler se vantent d'avoir recruté 100 000 membres. L'ancien organigramme et le rituel d'initiation sont restaurés, le Klan multiplie les parades et les embrasements de croix, des périodiques sont lancés, et l'organisation devient propriétaire foncier. On estime alors à 4 millions le nombre de ses membres. Mais de scissions en dissolution (1944), suivit d'une refondation en 1951, le Klan qui s'était peut-être rêvé en ordre de chevalerie voire, en grand Ordre de la Fraternité sudiste n'est aujourd'hui en définitive plus qu'une milice raciste et anti-fédéraliste parmi tant d'autres.

Août 1925
Néanmoins ce qui différencie le Ku Klux Klan des autres mouvements de ce type, c'est encore aujourd'hui tout cet apparat, ce nom bizarre, ce culte du secrets bref, des artifices à fort relent mystique dont je vous propose de découvrir quelques uns des "secrets" dans le prochain billet ...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.