Accéder au contenu principal

Wonder Woman par David E. Kelley


... Le pilot de la série télévisée Wonder Woman refusé par la chaîne NBC aurait mérité sa chance si j'en crois ce que je viens de voir. Si le personnage éponyme semble sérieusement remanié par rapport à celui du comic book (qui a lui-même subit quelques lifting depuis sa première apparition), il peut s'inscrire sans beaucoup de peine dans la continuité (si telle est la volonté du téléspectateur) de la série télévisée des années 70. Une série télévisée où Wonder Woman a incarné deux personnages au statut social différent, et à des époques différentes.


Or donc, pourquoi pas aujourd'hui une femme d'affaire ?


... Le lecteur de BD de super-héros récentes ne sera pas perdu dans cet épisode où il est donc question d'une femme d'affaire qui utilise l'argent généré par sa société Themyscira Industries pour ses activités de justicière, ainsi que sa logistique semble-t-il. Il y est aussi question de "super-soldats" fabriqués grâce à un sérum (?) qui n'a pas un taux de réussite de 100%. 



Même le modus operandi de la belle amazone (?) est raccord avec celui de ses homologues d'encre et de papier que l'on rencontre de plus en plus souvent au détour d'une couverture bariolée, à savoir une extrême violence !


Mais fort heureusement cette Wonder Woman est si charmante qu'on lui pardonne volontiers une ou deux montées d'adrénaline. 


... Si l'identité secrète est un ingrédient indispensable pour définir un super-héros, son corollaire l'alter ego prend chez la nouvelle Wonder Woman le chemin de l'identité plurielle. Ainsi est-elle Wonder Woman la justicière et Diana Themyscira la chef d'entreprise, deux identités connues de tout un chacun mais distinctes ; et ce n'est pas tout elle est aussi Diana Prince une sorte de Clark Kent et accessoirement identité secrète de deux premières. Ouf ! 


À cela s'ajoute le choix du célibat dicté par les dangers inhérent à son statut de super-héroïne, un choix bien mis à mal par les sentiments qu'elle ressent à l'égard de Steve Trevor son ex-petit ami, sentiments réciproques ; mais ce dernier va  refaire surface dans sa vie ...

... La version du pilot que j'ai vu n'était pas entièrement terminé (on voit encore les câbles dans un combat par exemple), néanmoins ce que j'ai vu là était assez prometteur .... dommage !


Commentaires

  1. S'agit-il encore d'une princesse amazone où n'est-elle qu'un Bruce Wayne (ou un Clark Kent) en maillot tricolore ?
    Lorsqu'elle endosse l'identité de la femme d'affaires, est-elle "invisible" à l'instar d'Howard Hugues ?

    RépondreSupprimer
  2. Regarde par toi-même le "pilot" [-_ô].

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas mal aimé pour ma part...

    Malgré le fait qu'il s'agisse d'un format étroit d'une série télé, j'ai vraiment pas mal apprécié.

    L'actrice est réellement excellente ! Une vraie révélation !

    Dommage que cela s'arrête à ce pilote pourtant prometteur !

    Merci aussi à toi, cher Artémus pour m'avoir signalé de sa disponibilité !

    Amicalement,
    Bastien Ayala.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.