Accéder au contenu principal

Twilight of the Superheroes (fin) par A. Moore

... Suite et fin de la proposition d'Alan Moore pour un crossover avec les personnages de DC Comics qui n'a jamais vu le jour en l'état. Ces trois parties vous ont été proposées dans une traduction française grâce à Jay Wicky et à Jean Maxine de la Souche ; les deux dernières parties ont été publiées dans le fanzine suisse SWOF
Merci à eux.








Commentaires

  1. merci du coup j' ai tout imprimé

    RépondreSupprimer
  2. ça y est je l' ai enfin ( re ) lu , je ne sais plus où je l' avais déjà lu ( peut etre dans l' ancienne formule de superpouvoir ? ) ya plein d' idée qu' on été piquées : la première qui me vient à l' esprit est le changeling plus animal et le nightwing plus expeditif que batman dans un arc des titans ou ils croisaient leurs doubles du futur ( sauf que c' etait tim drake qui reprenait carrement le costume de batman ), une bonne de kingdom come évidemment, et earth x aussi. j' aime bien l' astuce que moore propose pour les séries ne souhaitant pas etre trop impliquée dans le crossover, le role innattendu du martian manhunter

    RépondreSupprimer
  3. et j' ai oublié aussi toute une partie de flashpoint qui meme si je ne l' ai pas lu, a l' air largement inspiré au niveau des différents royaumes

    RépondreSupprimer
  4. Une discussion sur les emprunts d'untel sur tel ou tel projet est toujours délicate.
    Par exemple on a dit, et encore maintenant que Moore s'est largement inspiré du livre de Robert Mayer "Superfolks" (1977) pour ses trois oeuvre majeures : "Marvelman", "Watchmen" et "Whathever Happend" ..

    Voir ici trois billets récents sur le sujet :
    http://comicsbeat.com/alan-moore-and-superfolks-part-1-the-case-for-the-prosecution/

    D'un autre côté si tel est le cas pour Moore, il est le seul après avoir lu ce roman à avoir produit ces trois oeuvre majeures, personne d'autre ne l'a fait.

    Et je parle même pas du côté inconscient de la chose.

    [-_ô]

    RépondreSupprimer
  5. Quel dommage que DC se soit montré mauvais joueur et légaliste en ce qui concerne les droits de Watchmen et de V. Sans cette attitude digne de Marvel comics, nous aurions pu lire ce monument des comics -bien que j'ai pas mal de considération comme Crisis que je ne trouve encore sous-estimé- et peut-être d'autres à venir.

    Si Watchmen avait été fait avec les héros de la Charlton, il aurait été légitime que l'oeuvre restât dans le giron de DC, mais comme les personnages furent créées par Moore et Gibbons.

    En ce qui concerne Swof, oui, c'était un excellent fanzine qui se sera distingué jusqu'à son trentième et, hélas, ultime numéro...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que DC Comics ne sort pas grandi de cette affaire, mais bizness is bizness !

      En tout cas merci de ton passage.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.