Accéder au contenu principal

In a Valley of Violence (western)

Un générique et une musique très réussis
.... Ça commence plutôt bien : un ton décalé, un marshall tout aussi atypique sous un vernis plus conventionnel, et un humour noir pas exempt de quelques surprises.
Seulement, 1 heures 40 c'est long, très long, surtout quand le scénario tient sur un ticket de métro (alors qu'il n'y a pas plus de métro que de ticket afférent à ce moyen de locomotion dans le film en question).

Pour le coup, In a Valley of Violence aurait gagné à être produit comme une « série B » ; à savoir ces films - dont L'Âge d'or se situe du milieu des années 1930 à la fin des années 1940 - produits dans le cadre de la double programmation, et qui ne duraient qu'entre 50 et 70 minutes (Pour en savoir +).

Plus ramassé le film de Ty West aurait gagné au change, et généré plus de plaisir que d'ennui.

.... Reste que si tous les acteurs font le job, celui qui s'en sort le mieux n'est autre qu'Abbie (alias Jumpy) :
Un film qu'on peut voir, à la rigueur !

Commentaires

  1. Alors ça !! J'ignorais totalement que Ti West était sorti de son créneau de prédilection (le film d'horreur) pour se laisser tenter par le western...
    Le genre est trop peu représenté en ce moment (malgré une petite embellie ces dernières années, mais sans commune mesure avec ce qui se produisait il y a quelques décennies) pour faire la fine bouche devant une tentative de ce type, fût-elle inaboutie... Les longueurs, par exemple, constituent un écueil fréquent de son cinéma, qui m'intéresse malgré tout.
    Merci du tuyau !!

    RépondreSupprimer
  2. Salut, je cherche désespérément tirer quelque chose de ce film et je suis sec.

    Par contre au niveau des incohérences scénaristiques, du non jeu des acteurs, des paysages espagnols au rabais, des maisons en papier mâché, du duel pétaradant on peut se lâcher.

    Le plus intéressant est le vol de la mule c'est dire !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.