Accéder au contenu principal

L'homme de Kaboul (Cédric Bannel)

.... Partisan de « l'école du réel » autrement dit de romans construits sur un travail d'enquête sur le terrain (une dizaine de jour passée sur place) et à partir d'une importante documentation, Cédric Bannel a écrit un excellent polar intitulé L'Homme de Kaboul.
À l'enquête criminelle traditionnelle il ajoute une bonne dose d'espionnage "multipolaire", ainsi que l’énergie de la grande aventure avec pour résultat, un excellent divertissement doublé d'une plongée dans un pays que je ne connaissait pas. Exotisme garanti ! 
S'inscrivant dans une littérature d'images au résultat très cinématographique, Cédric Bannel plante son décors en Afghanistan où son personnage principal - le Qomaandan Oussama Kandar - le chef de la brigade criminelle de Kaboul, est amené à enquêter sur un suicide.

Scénario modulaire d'une efficacité effrayante dont le dénouement - astucieux - est à la hauteur des énormes enjeux, L'Homme de Kaboul est aussi l'occasion pour l'auteur de tenter de décrire l'Afghanistan au plus près de ses connaissances. Pays particulièrement dangereux, l'armée américaine ayant estimé il n'y a pas si longtemps de ça, que la vie d'un occidental en dehors de Kaboul ne dépassait pas 14 minutes, et celle « moyenne » d'un Afghan, 43 ans, l'Afghanistan ne fait pas pour autant l'économie d'une police judiciaire. 

Corruption, violence, et une culture assez différente de celle que peut connaître un occidental européen comme moi, tout ceci (et plus encore) forme un cocktail particulièrement réussi et détonnant (sic).
Et surtout, Cédric Bannel s'attache à décrire la vie courante des uns et des autres, l'effervescence de Kaboul aussi bien que le dénuement de villages reculés, l'invasion soviétique, les talibans, et la situation des femmes, notamment au travers de l'épouse d'Oussama Kandar.  
Toutefois il ne s'interdit pas non plus d'inventer des personnages dont il dit lui-même qu'il y a peu de chance qu'ils aient un équivalent, comme le mollah Bakir par exemple, dans la réalité afghane d'aujourd'hui.
Ainsi sans avoir la rigueur d'un essai de géopolitique, ce roman se dote d'un contexte très crédible (du moins à mes yeux), et surtout fascinant. Autant que ce qu'a écrit Joseph Kessel en son temps sur ce pays.

.... L'Homme de Kaboul est le premier roman que je lis de cet auteur (mais son quatrième), appâté par le contexte géographique & culturel, et compte tenu du plaisir que j'ai eu à le faire, il ne sera pas le dernier.
Ce qui tombe plutôt bien puisque depuis, Cédric Bannel a continué les aventures du commissaire Kandar en en publiant deux autres : Baad et Kaboul Express.


(À suivre ....)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.