Accéder au contenu principal

Mutopia X (Marvel Comics)

Couverture d'Andy Park
…. À part les deux premiers numéros (pour l’instant) de la série Second Sight publiée par l’éditeur Aftershock, et savoir qu'il avait inventé le Batman français - adepte du Parkour - Nightrunner, je crois bien que je ne savais pas grand-chose  David Hine au moment où j'ai lu le tpb Mutopia X

Dernièrement, c'est là que je voulais en venir, je suis donc tombé par hasard, sur ledit trade parperback (ou recueil) intitulé Mutopia X, et je me suis laissé tenter (sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs).
La curiosité s'est joliment transformée en excellente surprise grâce (surtout) au scénariste.

À partir d’un concept de départ (celui de House of M) que je connaissais moins que vaguement – mais qui de toute façon est résumé dans le paratexte de cette compilation de cinq numéros – David Hine a écrit un scénario qui vaut le détour pour tous les fans des X-Men & associés, et me suis-je laissé dire, pour tout ceux dont l'un des buts en ouvrant une BD est de passer un bon moment.
Mutopia X est un récit du point de vue d'un flic ordinaire, qui je crois, peut se lire indépendamment de toute autre série cornaquée par l’event House of M (puis Decimation si j’ai bien compris a posteriori). 
Hine prend soin de bien circonscrire et son théâtre d’opération : le quartier connu précédemment sous le nom de District X devenu Mutopia X, et sa distribution : des seconds couteaux ou des personnages n’ayant aucune influence sur l’univers Marvel
Peut-être même en a-t-il inventé la plupart. 

Reste le X-Man Bishop, qui n’est pas vraiment un second couteau, mais dont l’utilisation qu’en fait le scénariste reste déconnectée (ai-je cru comprendre) de toute influence majeure sur le reste de l’événement en question. 

Toutefois, 5 numéros c’est un peu court, d'autant qu' il y avait largement de quoi rallonger un peu cette mini-série avec toutes les (bonnes) idées que David Hine propose ; mais force reste à l'éditorial (sûrement).
Côté dessin, rien à dire sinon que Lan Medina & Alejandro « boy » Sicat assurent au moins le minimum syndical. 
Ce qui n’est déjà pas si mal. 

…. En tout cas ces cinq numéros (et l’impression que m’ont laissé les deux numéros de Second Sight) m’ont donné envie de m’intéresser de plus près au travail de David Hine, dont son District X (14 numéros) - qui m’était passé sous le radar - qui m’a l’air d’autant plus intéressant qu’il utilisait déjà le même théâtre d'opération, à savoir le bien nommé District X (forcément), et quelques uns des principaux rôles de vus dans la présente mini-série.
Ainsi que son diptyque sur la famille royale des Inhumains, dont on m'a dit le plus grand bien  

(À suivre ......)

Commentaires

  1. Je n'avais pas eu l'occasion de lire ces épisodes. Intéressant, mais ton jugement de valeur sur la partie graphique me refroidit fortement (le minimum syndical, ce qui n’est déjà pas si mal).

    J'avais essayé Darkness reborn du même scénariste, sympathique, mais pas au point que j'en lise l'intégralité. J'avais été beaucoup plus impressionné par The Bulletproof Coffin, dessiné par Shaky Kane. J'avais trouvé que David Hine ne s'en sortait pas trop mal dans ses histoires écrites pour la série Crossed, avec des règles à respecter très contraignantes. A l'occasion, je jetterai un œil sur Second Sight.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui "The Bulletproof Coffin" est dans ma ligne de mire.

      Ses deux séries sur les Inhumains sont excellentes, dommage que Marvel l'ait empêché (je suppose) de terminer ce qui s'annonçait comme une (excellente) trilogie.

      Au sujet du "minimum syndical" dont je gratifie le dessinateur, il me faut ajouter que nombre d'entre eux fournissent - à mes yeux - ce type de travail dans la BD mainstream. Il n'y a rien de déshonorant, mais rien non plus de remarquable. Il font le job (ce qui n'est déjà pas si mal).

      Donc que cela ne te rebute pas outre mesure, si tu as envie de tenter le coup.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.