Accéder au contenu principal

Articles

Brooklyn Affairs [Edward Norton / Jonathan Lethem]

Si on ne peut pas ne pas penser à Chinatown en regardant Brooklyn Affairs, à condition d'avoir vu le film de Roman Polanski, l'immobilier y prenant la place qu'occupait l'eau à Los Angeles et Moses Randolph se substituant à Noah Cross.
C'est plutôt dans la filmographie de l’interprète de ce dernier, que le film d'Edward Norton puise plus qu'une parenté (sic). La filiation étant justement un thème partagé par Chinatown et Brooklyn Affairs.
En effet, le long-métrage d'Edward Norton inverse la proposition du film (et du roman de Dashiel Hammett) Le Faucon Maltais.

Dans le film de John Huston, la chasse au trésor autour du Faucon de Malte est à la fois un écran de fumée, et le révélateur d'un meurtre (celui de Miles Archer, collègue de Sam Spade) ; véritable enjeu de l'intrigue.  Un whodunit dont la nature n'apparait qu'à la toute fin.
Dans Brooklyn Affairs c'est l'inverse. 

L'enquête sur le meurtrier du collègue et patron de Lionel…
Articles récents

Le cadeau de Noël [Jeffery Deaver / Élie Robert-Nicoud]

« Une nouvelle est un tir de sniper. Rapide. Surprenant. » écrit Jeffery Deaver dans la préface (drôle et intéressante) de son recueil, intitulé Spirales infernales. Si la forme courte n'est pas n'est son type de récit privilégié, Le cadeau de Noël en est un, même si on lit cette nouvelle un autre jour que le 25 décembre. 
Il s'agit d'une enquête de Lincoln Rhyme et d'Amelia Sachs
Le premier est un éminent criminologue, et la seconde son assistante, non moins éminente. Deux des personnages récurrents de l'auteur, lesquels ont eu droit à une interprétation sur « grand écran » [Pour en savoir +], et à une série télévisée ; en cours de diffusion.

Pour en revenir à la nouvelle en question, elle nécessite, pour être appréciée pleinement, d'accorder toute sa confiance à l'auteur. Ainsi, dire de Jeffery Deaver qu'il est talentueux, et pour le coup roublard comme pas deux, n'est plus un avis mais un axiome.  À ce titre Le cadeau de Noël de Jeffery Deaver…

La mort dans l'Ouest [Joe R. Lansdale / Claude Freilich]

J'ai découvert Joe R. Lansdale au milieu des années 1990.
Les éditions Fleuve Noir© avait commercialisé, à l'époque, une collection de livres de poche proposant des histoires de super-héros, en prose. Si l'expérience s'était révélée assez pénible à lire, un auteur était clairement sorti du lot : Joe R. Lansdale.
Et comme cela se passe assez souvent je me suis mis en quête de ce qui était alors disponible, et je suis tombé sur La mort dans l'Ouest, publié en 1992 par les éditions L'incertain©.
Un « Weird Western » de 130 pages, plus un avant-propos de l'auteur.

            On s'entend habituellement pour dire que le premier « Weird Western » jamais écrit l'a été par Robert Ervin Howard. Publiée en 1932 dans le bien nommé Weird Tales, un pulp magazine dont la renommé est encore aujourd'hui vivace dans l'imaginaire collectif ; L'Horreur dans le tertre mêle habilement le mythe du Far West et celui du vampire. 

            Dans la brève présentat…

Les Elfes de Fer t1 [Chris Evans / Emmanuel Chastellière]

Peut-être connaissez-vous cette « théorie littéraire », mise au point par l'écrivain & éditeur Ford Madox Ford, laquelle avance que la seule lecture de la quatre-vingt-dix-neuvième page d'un roman est suffisante pour donner envie de lire ou non ledit roman. 

Or donc, j'ai soumis La Souveraine des ombres à ce test. Et le premier tome de la série, connue sous le titre de Les Elfes de Fer, s'en tire plutôt bien.

« Quand le sort est jeté, au beau milieu de la bataille, tout ce qui compte, monsieur, ce sont les couilles, les mousquets et les soldats. Nous avons besoin des trois. »

            Ce premier tome, ressortissant de la Fantasy dite « magie & mousquets », est par ailleurs plutôt astucieux car il met en scène des elfes dans un sous-genre d'où ils sont généralement absents. 
En effet la Flintlock Fantasy (dans la taxonomie anglo-saxonne) dépeint un monde imaginaire post-moyenageux où l'avancée technologique est souvent équivalente à celle des débuts de no…

Bone Collector [Jeffery Deaver / Philip Noyce / Denzel Washington]

Bone Collector est une adaptation du premier tome de la série romanesque créée par Jeffery Deaver. 
Lincoln Rhymeest était un policier hors pair avant qu'un accident ne le rende tétraplégique. Dès le générique (très bonne idée d'ailleurs), il est présenté comme un expert en police scientifique (forensic), un essayiste et un conférencier.
La découverte du cadavre d'un notable de la ville de New York, par une jeune policière, pousse un de ses anciens collègues à faire appel à lui. 
Bone Collector est, à ma connaissance, le seul film à utiliser la structure narrative dite du « voyage du héros » pour deux de ses personnages.
En effet, Lincoln Rhyme (Denzel Washington) et Amelia Donaghy (Angelina Jolie) connaissent  de conserve « l'appel de l'aventure », « le refus », « le mentor », etc. ; quasiment étape par étape la structure popularisée par Christopher Vogler (à partir des travaux de Joseph Campbell).
Là où c'est ingénieux (et intéressant), c'est que le mentor tr…

The Penitent Damned [Django Wexler]

The Penitent Damned est une courte nouvelle qui s'inscrit dans un cycle intitulé « The Shadow Campaigns », et que l'auteur place lui-même avant le premier roman de ladite pentalogie .
Ce premier tome a par ailleurs été traduit en français par Emmanuel Chastellière pour le compte de la collection ECLIPSE© de Panini Book, sous le titre de Les Mille noms (j'en parlerai prochainement). 
On peut télécharger gratuitement The Penitent Damned sur le site goodreads™ [Pour en savoir +], toutefois lanouvelle est uniquement disponible en anglais.

            Si j'en crois la nouvelle en question et surtout le premier roman du cycle, la « Campagne des Ombres » est de la fantasy de type « magie & mousquets ». Ou encore dite « Flintlock Fantasy ». 
Laquelle utilise un pseudo-XIXème siècle (ou fin dix-huitième), tout aussi magique que l'époque médiévale mais où les canons et les mousquets remplacent les épées et les haches de la fantasy épique. 
On pourrait également ranger The Pen…