Accéder au contenu principal

Articles

Damn Them All [Simon Spurrier & Laurent Queyssi / Charlie Adlard / Sofie Dodgson & Shayne Hannah Cui]

« Damn them all, Woke will recognise His own! »             La lettre d'intention du scénariste S imon S purrier avait de quoi me mettre l'eau à la bouche, voyez-vous même : « La Loi du milieu 1971 rencontre L'Exorciste 1973 ».  Du brutal en somme.             Ellie « Bloody El » Hawthorne est l' homme la femme  de main ( sic ) d'un petit criminel londonien, dont le domaine de compétence est la magie. Même si elle ne rechigne pas à utiliser un marteau (de coffreur) le cas échéant. Elle doit sa maîtrise des arts occultes aux enseignements de son oncle Alfie , une sorte d'avatar de John Constantine , personnage emblématique sur lequel S imon S purrier a d'ailleurs travaillé pour le compte de son propriétaire, l'éditeur américain de bandes dessinées DC Comics™. Un mandat 2019-2020 qui ne s'est pas très bien passé, puisque les ventes mensuelles n'ont pas permis au scénariste d'aller au bout de ce qu'il avait alors en tête. Mais les affai
Articles récents

Projet Iceworm [Simon Mockler / Chloé Royer]

Un thriller plus tordu qu'un politicien en campagne • De quoi s'agit-il ? :             Lors de l'évacuation d'une base secrète, les conditions météorologiques empêchent la dernière rotations des personnels. Lorsque finalement l’accès aux bâtiments redevient possible, une macabre découverte attend les militaires en charge du rapatriement : les trois derniers membres de la base restés sur place sont terriblement brûlés. Il n'y a qu'un survivant. La C.I.A ouvre alors une enquête.             « Projet Iceworm » est le récit des investigations que mènera le psychiatre Jack Miller , pour le compte de l'agence de renseignement étasunienne.   • Ce que j'en pense :             S imon M ockler conduit de main de maître son thriller , les rebondissements - nombreux et inattendus, n'apparaissent jamais artificiels tant l'auteur offre la possibilité au lecteur d'arriver aux mêmes conclusions que son personnage principal. Et en même temps que lui. Rétr

Opération Éclipse [Pierre-André Truffer]

Commercialisé par les éditions Slatkine™, sise à Genève depuis 1964,  « Opération Éclipse » est un roman très original.             Empreint de la passion de P ierre- A ndré T ruffer pour le programme spatial de la NASA Apollo (1961 - 1975), et pour l'Histoire ; son roman invente un Point Renouvier™, du nom de C harles R enouvier, l'inventeur du terme « uchronie », vraiment épatant. L'uchronie donc, est un sous-genre littéraire qui imagine une Histoire alternative, à partir d'un point de divergence : que ce serait-il passé si .....              Toutefois, la plupart des uchronies utilisent un point de divergence, le Point Renouvier™ donc, et en explore les conséquences.  Dans SS-GB par exemple, L en D eighton écrit un roman d'espionnage qui se déroule dans une Grande-Bretagne qui a - en 1941 - capitulée devant l' Allemagne d' A doph H itler.  Ici, le propos de P ierre- A ndré T ruffer est un peu différent en ce qu'il s'intéresse essentiellement

Mission Tigre [Mick Herron / Laure Manceau]

Bon, Actes Sud™ a fini par se réveiller, et embrayer sur la diffusion de l'adaptation [ Pour en savoir + ] des romans de M ick H erron pour nous proposer le troisième tome des laissés-pour-compte du MI5 ; série que l'éditeur avait laissé tomber en 2017 [ Pour en savoir + ], faute de lecteurs sûrement. « Il y a des livres dont la couverture fait tout le prix » Oliver Twist             Cette très bonne idée n'a malheureusement pas été jusqu'à proposer une couverture qui accroche le chaland.  Alors que j'aime cette série, et que j'attendais sa reprise, je suis pourtant passé à côté de son anonyme couverture. <hashtag exaspération> Tenez, je lisais dernièrement un article au sujet de G uillaume M usso, un auteur qui paraît-il caracole au sommet des meilleures ventes de romans depuis des années, eh bien G uillaume M usso le best seller ,  accorde une grande attention aux couvertures de ses romans. Si si ! Pas sûre donc, que « Mission Tigre » sorte du lot de

Jeux de miroirs [Eugen Ovidiu Chirovici / Isabelle Maillet]

Premier roman en langue anglaise pour ce natif de Făgăraș , une petite ville roumaine située dans le sud de la Transylvanie , « Jeux de miroirs 2017 » est un whodunit de la plus belle eau.              E ugen O vidiu C hirovici y déploie en quelques 300 pages une enquête où les souvenirs et la mémoire occupent une place essentielle. Et pour cause, puisqu'il s'agit d'une affaire classée mais non résolue, au moment où débute l'histoire.              Tout commence donc avec la lecture, par un agent littéraire, de plusieurs chapitres d'un livre ; un ouvrage qui lui a été envoyé par un dénommé Richard Flynn qui déclare dans sa lettre de soumission du tapuscrit, connaitre l'assassin (ou le meurtrier) d'un psychologue réputé, tué en 1987.  Manque de chance, Richard Flynn décède à son tour, et le reste de son roman demeure introuvable.  Peter Katz , l'agent littéraire en question mandate alors John Keller , un journaliste, pour qu'il tente de découvrir le

Le Baiser des Crazy Mountains [Keith McCafferty / Marc Boulet]

Ce n’est pas, à ma connaissance, une catégorie officiellement reconnue par les Mystery Writers of America™, mais plus simplement une appellation que j’ai pêchée dans un blurb (et pour un autre roman), et que j’ai trouvé très appropriée. Quand bien même je l’utilise ici pour le quatrième tome d’une série où la pêche à la mouche brille par sa quasi absence ( sic ) , contrairement aux trois précédents romans de la série.  Romans qui mettent donc en scène Sean Stranahan , pêcheur à la mouche, peintre et détective privé. Excusez du peu.               Or donc, le Fisherman’ noir puisque c’est de ce sous-genre dont il s’agit, s’intéresse aux enquêtes des détectives - privés ou amateurs ; mais dont l’activité principale est cependant la pêche à la mouche (dont il est souvent question dans lesdits romans).  Ça participe bien entendu du (mauvais) genre dit Country noir (ou Rural noir) - un genre de polar qui se passe bien évidemment en pleine nature, mais dans une niche encore plus restreinte,