Accéder au contenu principal

When you're strange


... Revoir une nouvelle fois Apocalypse Now a encore été un plaisir, d'autant que plus le temps passe et plus j'utilise ce que Freud appelait l'attention flottante, apportant de nouvelles dimensions à ce film ; et tout en le regardant je me disais que Coppola avait réussi là où  Kounen avait échoué avec son Blueberry.
 

Bref, il n'en demeure pas moins que le film de Coppola reste dans mon esprit attaché au groupe The Doors et, ni une ni deux je me suis regardé When you're strange le documentaire de Tom DiCillo.


Bonne pioche aurait dit Descartes ...


... Bien qu'appréciant les Doors je ne suis pas un pur aficionado, et j'ai été enchanté par les images d'archives que j'ai découvertes, la narration du documentaire est faite par un Johnny Deep à la diction irreprochable, et Tom DeCillo insère quelques doigts de fiction plutôt bien vus, des images d'actualités, coulisses de concerts ; en deux mots un film rondement réussi.

Car si When you're strange fait la part belle au chanteur du groupe, Tom DeCillo  n'en néglige pas pour autant les autres membres du groupe Ray Manzarek, Robby Krieger ou John Densmore, voire Paul Rothchild le producteur.


Pour terminer un extrait de la musique que l'on trouve dans ce documentaire, alors elle est pas belle la vie !?





Prochaine étape, revoir le documentaire Au cœur des ténèbres l'apocalypse d'un metteur en scène, making of  d'Apocalypse Now, que j'avais eu le plaisir de voir en salle alors que je trainais sur Paname à l'orée des nineties.


Commentaires

  1. Tiens, ben justement, le documentaire Coeur des Ténèbres, il était sorti en DVD ? Parce que ma vieille vhs a rendu l'âme il y a bien des lunes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.

Noosphère [Audrey Pleynet]

••• Extrapolation, à un niveau bien supérieur, d'une manière de vivre que l'on connait déjà, Citoyen+ est une nouvelle, gratuite [Pour en savoir +], dont le résultat, l'achat du  roman dont je vais vous parler, apparaît en toutes lettres dans l’aliénante société qu'elle décrit.  Du moins, son mécanisme. Plus que son idée centrale, Citoyen+ saisit par la maîtrise dont elle fait preuve.
Autrement dit, cette nouvelle captive par la manière dont elle nous dit ce qu'elle a à dire.
De plus, sa chute est tout ce qu'il y a de plus réjouissant et de réussi. Citoyen+ obtient, dès sa première lecture, un Triple A™

Pour le dire autrement, ce récit m'a tellement emballé que j'ai immédiatement commandé la version numérique de Noosphère, le premier roman de son autrice, Audrey Pleynet. Et 2,99 € pour une roman de 372 pages, c'est donné.
Ainsi je ne ferais pas mystère de mon avis, Noosphère aurait pu être écrit par un auteur de la trempe d'un Michael Crichton. 
Mais…