Accéder au contenu principal

Fairest (#27-33) Vertigo

Tempête de Fables à la Ferme

Fairest #27-29
.... Délaissant un temps la planche à dessin - qui a fait sa renommée - pour sainte Underwood, Mark Buckingham scénarise l'un des meilleurs arcs de Fairest, le spin-off de Fables ; série dont il a été l'artisan (graphique) du succès, avec son compère (et scénariste) Bill Willingham.

Si le recueil se compose des sept derniers numéros (de la série régulière), seuls les six premiers forment un arc à proprement parlé, le septième & dernier épisode, aussi sympathique qu'anecdotique, est centré sur une Boucle d'Or revancharde, et de très mauvais poil.
La couverture du Fairest #33 annonce la couleur d'entrée de jeu [-_ô]
.... Or donc, le plat de résistance, n'en a fait aucune pour me convaincre du talent de Buckingham côté clavier. Son scénario est malin, écrit avec beaucoup de tendresse pour ses personnages, et très drôle. Il faut dire que la Ferme, avec ses personnages hauts en couleurs est un territoire qui se prête admirablement à la polémique et aux quiproquos.
Fairest #30-32
La force principale de The Clamour for Glamour/Des trompes l’œil pour tout le monde, l'arc en question, est - selon moi - qu'il s'intéresse à pas mal de personnages, dans des registres aussi différents qu'il le sont eux-mêmes, pour au final brosser un portrait attachant & très vivant de la Ferme, et de ses habitants. 

Rien qui n'allait de soi cependant, et qui dénote un vrai travail de scénariste d'une part, et je crois d'autre part, une belle déclaration d'amour d'un créateur à ses créatures.     

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.

Noosphère [Audrey Pleynet]

••• Extrapolation, à un niveau bien supérieur, d'une manière de vivre que l'on connait déjà, Citoyen+ est une nouvelle, gratuite [Pour en savoir +], dont le résultat, l'achat du  roman dont je vais vous parler, apparaît en toutes lettres dans l’aliénante société qu'elle décrit.  Du moins, son mécanisme. Plus que son idée centrale, Citoyen+ saisit par la maîtrise dont elle fait preuve.
Autrement dit, cette nouvelle captive par la manière dont elle nous dit ce qu'elle a à dire.
De plus, sa chute est tout ce qu'il y a de plus réjouissant et de réussi. Citoyen+ obtient, dès sa première lecture, un Triple A™

Pour le dire autrement, ce récit m'a tellement emballé que j'ai immédiatement commandé la version numérique de Noosphère, le premier roman de son autrice, Audrey Pleynet. Et 2,99 € pour une roman de 372 pages, c'est donné.
Ainsi je ne ferais pas mystère de mon avis, Noosphère aurait pu être écrit par un auteur de la trempe d'un Michael Crichton. 
Mais…