Accéder au contenu principal

Délires d'Orphée [Catherine Dufour]

•••• Autant le dire tout de suite, l'intrigue de Délires d'Orphée, de la collection Club Van Helsing, tient sur un ticket de métro londonien (London Underground héhé). Ce qui est du reste, la marque de fabrique de ce type de série : à chaque tome, un nouvel auteur. Lequel devra broder sur le high concept suivant : «  un monstre, un chasseur ». Autant donc soigner son style.
Et en effet, le court roman de Catherine Dufour (150 pages et quelques) n'est rien d'autre qu'un exercice de style, brillamment exécuté. Il ne sera pas le seul, rassurez-vous !

Souci du détail, longues énumérations, personnages « hauts en couleur », ruminations existentielles, running gag, le 5ème tome de ladite collection (qui je crois, en compte douze) est sûrement l'un des meilleurs que j'ai lus.

Publié par les éditions BALEINE, Délires d'Orphée met donc en scène, vous noterez la cocasserie de la situation, le dernier Grand Maître de la Confrérie des tueurs de cachalot des Açores, mandaté par Van Helsing lui-même, pour retrouver un artefact mythologique.

Rien qui ne vaille de se réveiller la nuit, une petite réussite en soi puisque Catherine Dufour avait d'abord pensé intituler son opus « Dans les bras de Morphée ». Et qu'on peut trouver bradé à vil prix chez les bouquinistes et les sites de ventes en ligne, ce qui équilibre la balance qualité/prix en sa faveur. Encore une preuve, qu'il n'y a rien que le temps qui passe ne puisse soigner.
Encore un livre nommé au Challenge Summer Short Stories of SFFF – saison4 !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.