jeudi 2 septembre 2010

L'Amérique

... En feuilletant Le Nouveau Monde autopsie d'un mythe de Lauric Guillaud je tombe sur ça :


... Nous devons ce caprice de l'histoire (que le continent américain soit baptisé à partir du prénom du navigateur florentin) [..] à l'essor de de l'imprimerie, (et) à un géographe de Saint Dié. Dans cette petite ville des Vosges, un imprimeur, Gauthier Lud, décide en 1507 de rééditer la Cosmographia de Ptolémée, l'ouvrage géographique de référence. Mais il convient de le corriger en fonction des dernières découvertes.
... On charge un jeune moine cosmographe du nom de Martin Waldseemüller du tracé des nouvelles cartes. Que faire du nouveau continent ? On se rappelle alors qu'Amerigo Vespucci fut le premier à faire état d'un "Nouveau Monde" dans sa lettre de 1503. Le 25 avril 1507 est publié un ouvrage de cinquante-deux pages dans lequel figurent les cartes des nouvelles terres et les récits des voyages de Vespucci.
... Le nom de l'explorateur apparaît sur la couverture de l'ouvrage comme étant "découvreur du Nouveau Monde". À l'intérieur du livre, Waldseemüller fait mention de la Quatrième Partie de la Terre et ajoute "que l'on pourrait l'appeler désormais terres d'Americus ou America, puisque c'est Americus qui l'a découvert.

Étonnant non !?

1 commentaire:

  1. Je recommande vivement Amerigo, de Stefan Zweig, qui fait le point sur tout ce mécanisme cocasse qui a conduit à donner à tout un continent le nom d'un type qui n'avait pas grand chose à voir avec le bouzin.

    RépondreSupprimer