Accéder au contenu principal

Le Passé Recomposé


... Je suis présentement en train de lire Le Passé Recomposé sous-titré Chroniques d'archéologie fantasque, c'est-à-dire l'archéomanie ; cette archéologie qui s'intéresse à l'Atlantide, à Glozel, ou encore aux Moaïs de île de Pâques qui auraient été érigés grâce à la psychokinèse. Clair, traité avec humour cet ouvrage est très agréable à lire.

Il est néanmoins paradoxal (et sympathique) que l'auteur, Jean-Pierre Adam en parlant de la "vision d'Ézéchiel" qui rappelons-le est un récit qui après la prise et la destruction de Jérusalem en 586 av. J.-C. par les Assyriens est imaginé par Ézéchiel pour redonner courage aux Hébreux. Ce récit donc, est la relation de sa vision de la visite divine : "Dieu n'abandonne pas son peuple, il le suit dans son exil et a choisi de se montrer à Ézéchiel, son prophète, dans toute sa gloire, avec son cortège d'archanges." (Page 98 de l'ouvrage).  
Et Jean-Pierre Adam de fustiger ceux qui voient dans cette description "une soucoupe biblique" en écrivant "[..] on propose, à la contemplation d'une image d'apparence étrange, l'explication la plus naïve et la plus irrationnelle, parce que l'imagination, sans le support de la raison et de la connaissance, ne peut conduire qu'à la fiction. Le danger consiste alors à croire à ses propres fictions."  



Je trouve amusant qu'on oppose d'un côté une "vision divine" et de l'autre "une vision soucoupiste" d'un même événement, c'est à dire d'un point de vue sceptique deux fictions, pour donner raison à l'une des deux, à savoir la "pompe céleste". Tout en critiquant vertement la seconde.

Commentaires

  1. Et pourtant, les deux premiers chapitres d'Ezéchiel sont une superbe description d'engin volant étrange, avec même un fauteuil du pilote.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.