mercredi 15 septembre 2010

Le Passé Recomposé


... Je suis présentement en train de lire Le Passé Recomposé sous-titré Chroniques d'archéologie fantasque, c'est-à-dire l'archéomanie ; cette archéologie qui s'intéresse à l'Atlantide, à Glozel, ou encore aux Moaïs de île de Pâques qui auraient été érigés grâce à la psychokinèse. Clair, traité avec humour cet ouvrage est très agréable à lire.

Il est néanmoins paradoxal (et sympathique) que l'auteur, Jean-Pierre Adam en parlant de la "vision d'Ézéchiel" qui rappelons-le est un récit qui après la prise et la destruction de Jérusalem en 586 av. J.-C. par les Assyriens est imaginé par Ézéchiel pour redonner courage aux Hébreux. Ce récit donc, est la relation de sa vision de la visite divine : "Dieu n'abandonne pas son peuple, il le suit dans son exil et a choisi de se montrer à Ézéchiel, son prophète, dans toute sa gloire, avec son cortège d'archanges." (Page 98 de l'ouvrage).  
Et Jean-Pierre Adam de fustiger ceux qui voient dans cette description "une soucoupe biblique" en écrivant "[..] on propose, à la contemplation d'une image d'apparence étrange, l'explication la plus naïve et la plus irrationnelle, parce que l'imagination, sans le support de la raison et de la connaissance, ne peut conduire qu'à la fiction. Le danger consiste alors à croire à ses propres fictions."  



Je trouve amusant qu'on oppose d'un côté une "vision divine" et de l'autre "une vision soucoupiste" d'un même événement, c'est à dire d'un point de vue sceptique deux fictions, pour donner raison à l'une des deux, à savoir la "pompe céleste". Tout en critiquant vertement la seconde.

2 commentaires:

  1. Et pourtant, les deux premiers chapitres d'Ezéchiel sont une superbe description d'engin volant étrange, avec même un fauteuil du pilote.

    RépondreSupprimer