lundi 20 septembre 2010

Thor et le marteau des dieux (fin ?)

Mjölnir
Les mythes sont nécessaires et fédérateurs.
Georges Sorel (1847-1922)

... Récapitulons, si comme je l'ai proposé l'on envisage la mythologie comme un superorganisme mémétique évoluant selon un modèle évhémeriste il devient évident que le film Thor et le marteau des dieux devient la relation in situ de la construction du l'organigramme divin scandinave au travers de l'un de ces hommes devenant un dieu : Thor.

Cependant la geste du personnage pose problème dans la mesure où il est manifeste qu'il est  victime de visions annonçant sa Destinée et surtout,  lors du combat final où il affronte Fenris, un loup géant doué de la parole. Deux obstacles qui s'opposent à la grille proposée par Évhémère. Car soit on est dans une perspective cartésienne de l'homme devenant un dieu sans l'aide de l'irrationnel (Évhémère), soit on se place du point de vue de la croyance en des dieux et dés lors la présence d'un loup géant capable de parler peut s'expliquer.

Cependant cette seconde explication n'est pas celle que j'ai retenue, il convient donc de trouver une explication rationnelle à ces phénomènes. Le modèle le plus élégant me semble être du côté de Julian Jaynes et de sa théorie de l'homme bicaméral.



... Selon Jaynes, le cerveau de l'homme jusqu'à une période récente (- 800 ans av. J-C) était clairement compartimenté : un hémisphère droit et un hémisphère gauche ; et surtout la volition, l'élaboration et l'initiative s'organisent (sans l'aide de la conscience) dans l'un des deux hémisphères - selon la latéralité - puis est transmises à l'autre partie du cerveau par l'intermédiaire d'une "voix", de l'image d'un ami ou d'une "figure d'autorité".
Julian Jaynes précise par ailleurs que lors de situations particulièrement stressantes la "voix", ou la "figure d'autorité" tirait sont savoir de la sagesse accumulée pendant la vie de la personne en situation de devoir agir.


Pour ma part je pense qu'une telle situation devait mobiliser à tout le moins la mémoire philogénétique d'un individu d'où, la vision d'un guerrier invincible, ou de Fenris sous la forme d'un loup géant capable de parler.

Ainsi la bande de lycanthropes devient à l'instar du 13ième guerrier un artifice : les pelisses de loup de la tradition germanique. Ceci expliquant  par ailleurs la transformation partielle de Hulfrich.
Quant à celle de Hel à laquelle le téléspectateur assiste, il ne faut pas oublier que l'histoire est racontée d'un point de vue subjectif, rien n'interdit de penser que le conteur a aussi un esprit bicaméral.

Il apparaît en définitive que Thor et le marteau des dieux dont ma première impression a été de le considérer comme une production de moindre importance, voire de me dispenser de son spectacle, a laissé filtrer un "je ne sais quoi" qui a réussi à me captiver : ce que j'appelle la part des anges faute de mieux.



Or donc, Thor et le marteau des dieux transcende son sujet et propose avec simplexité la construction d'une mythologie : Asgard, un noyau de nécessités fondateur d'une civilisation.

Ce serait dommage de s'en priver.

1 commentaire:

  1. Senor Dada
    Malgré notre distance géographique, notre proximité d'esprit sera toujours plus forte.

    Je vous remercie intimement pour le voeux et cette petite manifestation d'ART qu'est ma fille vous remercie aussi.

    Bien touché par vos mots touchants
    Camarade
    jim

    RépondreSupprimer