vendredi 28 décembre 2012

Janus Stark

... Si depuis quelques années la bande dessinée japonaise tient le haut du pavé en terme de vente, et si les mangas proposent un nombre impressionnant de titres différents ; il y a eu une période où celle-ci était tout à fait inconnue sous nos latitudes. Mais assez étonnamment il y avait pourtant des bandes dessinées en petit format et en noir & blanc qui, un peu comme les mangas se déclinaient en thème : guerre, western, arts martiaux, sport, récits de jungle ; c'étaient les Petits Formats, dont les éditeurs étaient Lug, Mon Journal, Impéria etc ...
Et parmi les nombreux titres mensuels (voir bi-mensuel pour certains, je pense à Blek le Roc) proposés au rayon presse il y avait Janus Stark
Arrivé en France en 1973 dans sa propre revue ce personnages est apparu quelques années auparavant en Grande-Bretagne dans l'hebdomadaire SMASH (1969) grâce à l'imagination de Jack Legrand qui travaillait chez Fleetway Publications. Les histoires sont d'abord écrites par Tom Tully et dessinées par Solano Lopez, puis les scénarios seront l'oeuvre d'Angus Peter Allan & Marcus Scott Goodall; dont un grand nombre d'entre eux inédits en Angleterre. En ce qui concerne les autres dessinateurs je n'ai aucune information.   

Jonas Clarke est un jeune orphelin ...










Dés lors connu sous le nom de Janus Stark, "l'homme-anguille" va mener de front une carrière de saltimbanque et devenir l'un des plus populaire roi de l'évasion de l'ère victorienne tout en combattant le crime et les injustices. Ainsi deviendra-t-il une sorte de détective de l'étrange dans des aventures matinées de fantastique et de science-fiction (notre héros caoutchouteux effectuera même un voyage dans le temps).
Si en tant que roi de l'évasion Janus Stark est peut-être inspiré du célèbre Houdini, son côté détective et son physique (surtout son visage avec ce front énorme) alliés à l’atmosphère de ses aventures m'ont fait penser à Edgar Allan Poe, avec qui il partage d'être orphelin. 

Ceci étant, Janus Stark est l'un des rares héros de l'époque à avoir connu la mort dans les pages de sa revue (mai 1986 - Janus Stark n°89), mais on le sait les héros d'encre et de papier continuent à vivre dans l'imagination de leurs lecteurs.
C'est ainsi que Paul Grist évoquera le héros victorien dans sa série Jack Staff sous les traits de Charlie Raven.
Et qu'Alan Moore lui réservera une petite place dans la série écrite par sa fille Léa, & John Reppion, dessin de Shane Oakley ; Albion ....

Mais un autre auteur avait envisagé de faire revivre le roi de l'évasion .....  

(À suivre ....)

2 commentaires:

  1. Aaargh !

    Quel suspense !

    vite, la suite !

    il y a quelques mois, j'ai pu admirer un original de toute beauté de Janus Stark (une page-titre) sur un mur chez François Cortegianni. Janus Stark est un personnage qui revient régulièrement lors de mes rencontres dédicaces et des discussions sur le monde fabuleux des Petits Formats qui s'ensuit immanquablement.

    Un des rares personnages de PF de mon enfance qui avait un passé, une continuité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je profite de ton passage pour te dire q'avec Tom et William, les éditions du ROAR, ou encore le Garçon-Renard tu as rendu magnifiquement hommage à tout ce pan de l'art modeste mais, en plus, tu le fais revivre d'une manière tout aussi magnifique.

      Je vais te dire j’espère de voir un jour en dédicace pour te demander de me faire une couverture (dans le style ROAR) dont artemus dada serait le personnage, genre artemus dada rencontre l'univers de Docteur Strange par Grant Morrison et Steve Ditko.

      En tout cas meilleurs vœux amigo.

      Supprimer