jeudi 11 novembre 2010

Égrégore

Lorsque vous avez éliminé l'impossible,
ce qui reste, aussi improbable que cela
paraisse, doit être la vérité.
S. Holmes




Scarce : D'où vous vient cette passion pour la science-fiction, un genre omniprésent dans votre œuvre ?

Jack Kirby : Je croyais aux légendes et j'adorais les récits mythologique.s Le personnage de Thor trouve d'ailleurs son origine dans ces récits. Mais j'avais envie de les raconter à ma façon, à travers des comics d'aventures. [..]

Scarce : Avez-vous lu toutes ces légendes ?

Jack Kirby : J'en connaissais beaucoup et j'avais lu énormément de ces livres. Mes parents croyaient aux démons ! Comme tous les immigrants européens qui croyaient aux contes populaires ... Les Anglais, les gens venant d'Europe Centrale, tous s'asseyaient autour du feu et se retransmettaient ces histoires. Ils se racontaient comment le comte Draha enlevait des paysans et leurs filles, les emmenant dans son château d'où ils ne revenaient plus. [..]

Scarce : Vous avez donc puisé dans ces anciennes légendes pour en faire quelque chose de différents, aprés les avoir mélangées aux contexte actuel et adaptées à un environnement urbain.

Jack Kirby : J'ai essayé d'incorporer dedans ce que je savais. Mon père venait de l'aristocratie autrichienne et ma mère était paysanne. Et ils me racontaient des contes populaires, très réels pour ces gens. À l'époque, la pénicilline n'existait pas et les gens mouraient de maladie très facilement curables aujourd'hui. Il y avait des cérémonie religieuses où l'on dansait et chantait. J'ai vu cela de mes propres yeux...

Scarce : Aux États-Unis !?

Jack Kirby : Parfaitement, aux États-Unis ! Et je les ai vus danser autour du lit du malade en appelant le démon et en lui disant : Sors du corps de cet homme, démon ! Quel est ton non, démon ?
[...] 

Scarce n° 31/Printemps 1992

 Pour bien comprendre où nous allons, il est nécessaire de préciser que j'ai utilisé comme outil d'analyse la théorie dite paranoïa-critique de Salvador Dali, qui consiste en un délire d'interprétation alors que l'activité critique intervient uniquement comme liquide révélateur. L'activité paranoïa-critique est une force organisatrice et productrice de hasard objectif.   

Frank Zappa & Jack Kirby

... Ceci étant dit, gardez à l'esprit qu'un rite selon le Kabbaliste Georges Lahy permet de se mettre en phase avec un moment important du passé.


... Dans un message que les Indiens de toutes les tribus adressèrent "à leurs frères et sœurs de toutes races et de tous langages qui vivent à la surface de notre mère la Terre" on peut lire : "[..] Nous joindrons nos mains en une union inconnue jusqu'alors. Nous sommes les Indiens ! Notre mère la Terre attend que nous parlions. Nous sommes les Indiens de toutes les tribus ! Nous tenons The Rock !" (citations extraites de Une histoire populaire des États-Unis par Howard Zinn). 
Il ne fait dés lors plus aucun doute  que l'occupation d'Alcatraz a donné naissance à un formidable égrégore, capable de marquer de son empreinte l'inconscient collectif.


Comme on peut le voir en lisant la définition qu'en donne Pierre Mabille, toutes les conditions sont réunies sur l'île d'Alacatraz pour donner naissance à une telle entité ...

L'égrégore est un esprit de groupe, la somme d'une pensée collective qui contient les buts, les espoirs et les désirs de l'ensemble des individus qui s'y rattache. Son biotope est a fortiori la "nappe pensant" ou pour reprendre le néologisme de Pierre Teilhard de Chardin la noosphère, d'où il va ensemencer l'inconscient collectif par le biais du rêve dont on sait depuis Freud qu'il est la "voie royale pour parvenir à l'inconscient". Cette inception se fait au travers de la gnose (dans l'acceptation de la magie du chaos), c'est à dire un état altéré de la conscience.


Rien ne peut être créé de rien.
Lucrèce

... Pour tenter de comprendre le "pourquoi du comment", il faut savoir qu'Aleister Crowley définissait la magie comme une maladie du langage. Si on entend par maladie l'ajout d'une information à l'homéostasie d'un organisme, le transformant de fait de façon passagère ou durable , par l'action d'un virus , on comprend ici que l'organisme est la nappe pensante, et le virus l'égrégore. Si on veut bien se rappeler (voir billet précédent) que l'information qui structure notre univers ne se révèle qu'au travers de l'empreinte de son influence sur la matière, en l'occurrence ici : la série New Gods, quod erat demonstrandum !      



Ceci étant, si l'on relit l'extrait de l'entretien (voir supra) de Jack Kirby on comprend comment une entité tel qu'un égrégore autrement dit un agrégat d'information, a pu contaminer un auteur dont l'enfance a baigné dans un monde de légendes aussi vivantes, et  dont la propension à capturer le zeitgeist d'une société n'est plus à démontrer.

D'autant ajouterais- je, que les adeptes de l'Ordre Hermétique de l'Aube Doré (Golden Dawn) ont mis l'accent sur le pouvoir de l'Imagination comme une force accomplissant la magie (Cf. Julian Vayne) : En fournissant à l'Imagination le vocabulaire symbolique adéquat, par la connaissance des correspondances, les images mentales créées pouvaient ensuite être doté d'une réalité grâce à l'utilisation contrôlée de la Volonté. La Volonté et l'Imagination sont du reste deux forces dont Jack Kirby était largement pourvu.

... J'aimerais proposer pour les lecteurs encore dubitatifs la relation d'un des cas, pour ne pas dire le cas le plus connu, d'un égrégore devenu "réalité".

En 1885, dans la nuit, Robert Louis Stevenson pousse des cris si horribles que son épouse Fanny croit bon de le réveiller. Stevenson, loin de la remercier de l'avoir délivré de l'angoisse extrême suscitée par le cauchemar, proteste avec véhémence : "J'étais juste en train de rêver un superbe conte de terreur." Puis il fait "un rapide récit de Jekyll et Hyde jusqu'à la scène de la transformation". Écrite en trois jours la première version de Dr Jekyll et Mr Hyde  sera détruite à la demande de sa femme. 

Campbell & Moore
Comme l'écrit J.-B. Ponatlis dans sa préface à L'Etrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, "Stevenson dont il y a tout lieu de penser qu'il fut un grand rêveur n'ignorait rien des ressources que le rêve fournit à la création littéraire. Le rêve était son "laboratoire" intime, clandestin, caché derrière la porte ... En témoigne ce texte admirable qu'est Un chapitre sur le rêve." Plus loin le préfacier se demande  : Que se passe-t-il dans ce que Stevenson nomme "la chambre du cerveau" ou son "arrière-grenier" ou encore son "théâtre intérieur" ?

Un livre n'est pas une interprétation du monde,
c'est une chose ajoutée au monde. 
Jorge Luis Borges

Vous avez maintenant la réponse, Stevenson (tout comme Jack Kirby)  rencontre des égrégores qui tentent de s'incarner dans l'extelligence  autrement dit  dans son corpus littéraire : la matière de l'information qui structure notre univers.


... Pour terminer j'aimerais que vous envisagiez l'influence d'un égrégore sur la création de Jack Kirby et corolaire, la résurgence d'un passé mythique typiquement américain sous l'angle du Cygne Noir.
Un Cygne Noir, selon la modélisation de Nassim Nicholas Taleb est un événement qui présente les trois caractéristiques suivantes : "premièrement, il s'agit d'une aberration : de fait, il se situe en dehors du cadre de nos attentes ordinaires, [...]. Deuxièmement, son impact est extrêmement fort. Troisièmement, en dépit de son statut d'aberration, notre nature humaine nous pousse à élaborer après coup des explications concernant sa survenue, le rendant ainsi explicable et prévisible". C.Q.F.D.

1 commentaire: