Accéder au contenu principal

Franken Castle

... À l'annonce de la transformation de Frank Castle alias le Punisher en Prométhée du 21ième siècle de la Terre-616 je me suis réjouis, et j'ai consciencieusement évité de gâcher ma lecture en consultant les pages pré-publiées de la version U.S sur l'Internet.


C'est ainsi que je me suis procuré ce mois-ci le recueil Marvel Saga (n° 8) publié par Panini qui reprend en V.F les épisodes 11 à 16. 

Bien m'en a pris, parce que pour 5,60 €uros je trouve que la déception, la punition devrais-je dire est moins cinglante. Si l'idée de départ avait tout pour me plaire, le traitement par Rick Remender m'a plongé dans un ennui profond. Six numéros de baston presque ininterrompue c'est un peu trop lourd pour mon métabolisme, ajoutez un traitement des personnages sérieusement "cucul la praline", le sempiternel couplet sur la famille de Castle, bref rien de nouveau du côté du Punisher. Reste les dessins de Tony Moore et de Roland Boschi, et les peintures de Dan Brereton, sans oublier les couvertures de Mike McKone. Une bien maigre consolation.



On peut d'ailleurs se contenter de regarder les couvertures, sans que l'histoire de Rick Remender y perde beaucoup.  

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.